Wal-Mart dépasse les attentes

Wal-Mart aurait pu gagner davantage d'argent s'il n'avait... (Photo Lisa Poole, archives AP)

Agrandir

Wal-Mart aurait pu gagner davantage d'argent s'il n'avait eu à essuyer les conséquences de l'appréciation du dollar face aux autres devises.

Photo Lisa Poole, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le numéro un mondial de la distribution, l'américain Wal-Mart (WMT) , a resserré son objectif de bénéfice annuel en raison de la fermeture de magasins au Japon, après avoir dépassé les attentes au troisième trimestre grâce à un léger mieux aux États-Unis.

Lors des trois mois achevés fin octobre, le bénéfice net est resté quasi stable (-0,72%) sur un an, à 3,71 milliards de dollars, ce qui s'est traduit par un bénéfice par action ajusté, référence à Wall Street, de 1,15 dollar, contre 1,12 dollar attendu.

Wal-Mart aurait pu gagner davantage d'argent s'il n'avait eu à essuyer les conséquences de l'appréciation du dollar face aux autres devises, ce qui s'est traduit par un manque à gagner d'environ 396 millions de dollars dans ses comptes.

Le géant de la distribution a aussi vu ses frais augmenter du fait de sa réorganisation au Royaume-Uni et des pertes engendrées par l'ouragan Odile au Mexique.

Pour le quatrième trimestre devant clôturer fin janvier et prenant en compte la période déterminante des fêtes de fin d'année, Wal-Mart s'attend à un bénéfice ajusté par action compris entre 1,46 et 1,56 dollar, en dessous du 1,57 dollar anticipé en moyenne par les marchés.

Il a également resserré son objectif de bénéfice par action annuel 2014/15, attendu désormais entre 4,92 et 5,02 dollars contre 4,90 et 5,15 dollars auparavant. Cette prévision est conforme aux prévisions médianes des analystes (4,99 dollars).

Cette décision est due à la fermeture prévue d'une trentaine de magasins «non performants» au Japon opérant sous l'enseigne Seiyu. Ils pâtissent comme d'autres magasins Wal-Mart dans le monde d'une réduction des dépenses par les ménages et de la concurrence des achats en ligne.

Mi-octobre, Wal-Mart avait abaissé sa prévision de croissance annuelle de ses ventes à 2 à 3% sur fond de conjoncture morose et de ralentissement de la consommation aux États-Unis.

Mais le groupe américain préfère désormais se focaliser sur des points positifs.»Certains événements sont de notre côté comme la baisse des prix de l'essence aux États-Unis et sur d'autres marchés», relève par exemple le directeur général Doug McMillon, cité dans le communiqué.

Le chiffre d'affaires trimestriel de Wal-Mart a augmenté de 2,8% à 119,0 milliards, au-dessus des 118,35 milliards attendus.

Si la fréquentation des magasins a baissé de 0,7% aux États-Unis (qui représentent 60% de ses ventes), les ventes à magasins comparables y ont augmenté de 0,5% grâce aux boutiques de proximité, son nouveau relais de croissance. Wal-Mart prévoyait une atonie des ventes.

À Wall Street, le titre prenait 2,13% à 80,89 dollars dans les échanges électroniques de pré-séance.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer