Saputo éclaboussé par un scandale

L'assemblée annuelle de Saputo (T.SAP), tenue hier à Laval, a... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Sylvain Larocque
La Presse

(Montréal) L'assemblée annuelle de Saputo (T.SAP), tenue hier à Laval, a été un peu plus mouvementée qu'à l'habitude. Une militante végétarienne a pris à partie le PDG de l'entreprise, Lino Saputo Jr, dans la foulée d'un scandale de maltraitance de vaches laitières en Colombie-Britannique.

En juin, le groupe Mercy for Animals Canada a rendu publique une vidéo tournée de façon clandestine dans la ferme laitière de la firme Chilliwack Cattle Sales, de loin la plus grande du Canada avec ses 3500 vaches. On y voit notamment de jeunes travailleurs donner de violents coups de bâton à des vaches et en suspendre d'autres par le cou à l'aide d'un tracteur. Les huit salariés concernés ont été congédiés, et des accusations criminelles pourraient être déposées contre eux.

La directrice de Mercy for Animals Canada, Krista Osborne, s'est présentée au micro pour accuser Saputo de ne pas en faire assez pour que de tels gestes de cruauté ne se reproduisent pas. Le groupe a lancé une pétition en ligne pour faire pression sur l'entreprise. Plus de 120 000 signatures ont été recueillies jusqu'ici.

«À plusieurs reprises, Lino Saputo Jr a indiqué qu'il ferait tout en son pouvoir pour obtenir des changements importants à la réglementation laitière et il ne le fait tout simplement pas», a prétendu Mme Osborne.

M. Saputo a répliqué que son entreprise a cessé de s'approvisionner auprès de Chilliwack Cattle Sales le temps que deux experts réalisent un examen indépendant de la ferme, qui a été concluant. La militante a déploré que l'interruption n'ait duré que deux jours.

«Nous sommes convaincus que ce genre d'abus survient à la grandeur du Canada, a affirmé Krista Osborne. Chaque fois que Mercy for Animals Canada fait enquête dans une ferme, nous découvrons de la cruauté extrême. C'est pourquoi nous croyons que Saputo, à titre de plus important transformateur laitier au Canada, a une obligation de se pencher sur toute la chaîne d'approvisionnement.»

M. Saputo a expliqué qu'en vertu de la réglementation canadienne, les transformateurs n'ont pas le droit de refuser le lait d'une ferme en particulier, sauf s'il y a un problème de qualité. «Nous allons utiliser notre pouvoir et notre influence pour attirer l'attention des gens qui s'occupent du bien-être des animaux et obtenir des éléments de réforme dans notre industrie», a-t-il dit.

Mercy for Animals Canada réclame davantage de mesures législatives pour lutter contre la maltraitance, l'installation de caméras dans les fermes et l'intensification des inspections.

Réactions

Chez les Producteurs laitiers du Québec, on a envoyé une note aux quelque 6000 fermes de la province après l'éclatement du scandale de Chilliwack. La fédération projette de mettre en place un programme de certification des fermes qui respectent les meilleures pratiques d'élevage au cours des prochaines années. En Ontario, on est allé plus loin: on a carrément demandé aux producteurs de revoir leurs façons de faire.

«Les producteurs ont tout intérêt à bien soigner leurs animaux, c'est l'un des plus importants investissements qu'ils font, a relevé un porte-parole des Producteurs laitiers du Québec, François Dumontier. Maintenant, est-ce qu'on est à l'abri de ça? Bien sûr que non.»

M. Dumontier a néanmoins fait remarquer que des dérapages sont moins susceptibles de se produire dans des fermes de plus petite taille. Au Québec, la plupart d'entre elles comptent une soixantaine de vaches ou moins.

Au ministère de l'Agriculture du Québec, environ 200 inspecteurs effectuent des visites d'établissements agricoles et alimentaires, a précisé une porte-parole, Caroline Fraser. Les règles sur le bien-être animal ont été resserrées en 2012.

Au cours des dernières années, 40 entreprises et individus ont été condamnés pour des infractions au bien-être des animaux. Les amendes sont toutefois modestes: elles ont totalisé 37 000$. Aucune ferme laitière ne figure sur la liste des contrevenants.

Les résultats de l'entreprise montréalaise ont bénéficié de l'acquisition de la société australienne Warrnambool, conclue en janvier.

----------------

Le premier trimestre de Saputo

> Revenus: 2,62 milliards, en hausse de 20,6%

> Profits nets: 145,3 millions, en hausse de 8,6%




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer