Bombardier légèrement au-dessus des attentes

La réorganisation annoncée, qui doit être achevée le... (PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

La réorganisation annoncée, qui doit être achevée le 1er janvier 2015, «nous rendra plus agiles et flexibles pour répondre aux besoins des clients, tout en réduisant les coûts et en accroissant notre capacité à nous concentrer sur les secteurs en croissance», a fait valoir le PDG du groupe québécois, Pierre Beaudoin.

PHOTO ALAIN ROBERGE, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Montréal

Le groupe aéronautique Bombardier (T.BBD.B) a annoncé jeudi avoir dégagé un bénéfice de 155 millions de dollars au deuxième trimestre, soit en baisse de 14% sur les 180 millions de la même période l'an dernier.

Hors éléments exceptionnels, le bénéfice net ajusté s'est monté à 192 millions de dollars, en hausse de 22% sur les 158 millions dégagés un an plus tôt. Sur cette base, le résultat net par action est ressorti à 10 cents, soit pratiquement le résultat attendu par les analystes dont le consensus était de 9 cents.

Le chiffre d'affaires entre avril et juin s'est élevé à 4,9 milliards de dollars, contre 4,4 milliards sur le trimestre correspondant l'an dernier.

Le résultat avant impôt et amortissements et éléments exceptionnels s'est monté à 257 millions, soit inchangé sur la même période de 2013. La marge d'exploitation s'est dégradée à 5,3% contre 5,8%.

La semaine dernière, le constructeur avait annoncé la réorganisation de toute sa division aéronautique et la suppression de 1800 emplois non directement liés à la production. En décembre, face aux retards de son dernier avion CSeries, Bombardier avait licencié 1700 personnes de ses usines et bureaux d'études.

La réorganisation annoncée, qui doit être achevée le 1er janvier 2015, «nous rendra plus agiles et flexibles pour répondre aux besoins des clients, tout en réduisant les coûts et en accroissant notre capacité à nous concentrer sur les secteurs en croissance», a fait valoir le PDG du groupe québécois, Pierre Beaudoin.

Le chiffre d'affaires de la branche aéronautique a été de 2,5 milliards de dollars, soit 200 millions de plus et le résultat d'exploitation s'est amélioré de 34 millions à 141 millions. 62 avions ont été livrés au cours du deuxième trimestre, contre 57 à la même période un an plus tôt.

Le carnet de commandes à la fin du trimestre s'établissait à 75,7 milliards, contre 76,9 milliards de dollars fin mars et 69,7 fin décembre. Les contrats conclus au cours du trimestre écoulé ont clairement marqué le pas: 48 avions ont été commandés, contre 82 il y a un an.

À propos de sa nouvelle gamme d'avions CSeries, avec laquelle Bombardier veut défier Boeing et Airbus sur le marché des mono-couloirs, le constructeur canadien a assuré que les essais en vol «devraient reprendre au cours des prochaines semaines» après la défaillance d'un moteur Pratt & Whitney qui a frappé le premier appareil de test CS100 le 29 mai.

Initialement prévue à l'automne 2014, la livraison des premiers CS100 a été repoussée d'un an en janvier. «Les dates de mise en service (...) demeurent inchangées», a indiqué Bombardier.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer