News Corp: résultats en baisse mais supérieurs aux attentes

La branche d'informations de News Corp comprend des... (Photo archives Bloomberg)

Agrandir

La branche d'informations de News Corp comprend des titres prestigieux comme le Wall Street Journal et le Times de Londres, mais aussi l'agence Dow Jones.

Photo archives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

News Corp, la société qui rassemble les journaux et les activités d'édition du magnat des médias Rupert Murdoch, a publié jeudi des résultats trimestriels en baisse, plombés par des recettes publicitaires en recul et des taux de changes défavorables.

Entre janvier et mars, troisième trimestre de son exercice décalé, News Corp a vu son bénéfice net chuter de 85% à 48 millions de dollars.

Une partie de la baisse s'explique par des recettes exceptionnelles engrangées l'année précédente, mais le bénéfice ajusté par action, qui fait référence à Wall Street, est ressorti à 8 cents soit 5 cents de mieux que la prévision moyenne des analystes.

Le chiffre d'affaires a reculé pour sa part de 5% à 2,08 milliards de dollars. News Corp explique cette baisse notamment par des effets de change défavorables et des recettes publicitaires plus faibles dans sa branche d'information.

Ce sont les journaux australiens qui accusent la plus forte baisse de revenus (-21%, dont -13% dus aux changes).

Les recettes publicitaires de l'ensemble du groupe sont en baisse de 9% à 952 millions de dollars, tandis que les recettes tirés des ventes au numéro et des abonnements reculent de 5% à 665 millions de dollars.

La branche d'informations, qui comprend des titres prestigieux comme le Wall Street Journal et le Times de Londres, mais aussi l'agence Dow Jones, enregistre au final un recul de 9% à 1,5 milliard de dollars pour son chiffre d'affaires et de 12% à 146 millions pour son excédent brut d'exploitation (Ebitda).

News Corp a confirmé dans un communiqué séparé la nomination à la tête de Dow Jones de William Lewis, qui occupait déjà le poste de directeur général par intérim depuis le départ fin janvier de Lex Fenwick.

L'éditeur Harper Collins en revanche a profité de la popularité de la série de livres «Divergente» de Claudia Roth, qui a profité de la sortie du film du même nom.

Son chiffre d'affaires a grimpé de 14% à 354 millions de dollars, et même de 46% pour les seuls livres électroniques qui représentent désormais un peu plus d'un quart de ses revenus. L'Ebitda a bondi pour sa part de 83% à 53 millions de dollars.

Harper Collins va se renforcer à l'international avec l'acquisition annoncée la semaine dernière le spécialiste des romans à l'eau de rose Harlequin.

Depuis sa séparation l'été dernier des activités de télévision et de cinéma de Rupert Murdoch, désormais rassemblées dans la société 21st Century Fox, News Corp a aussi fait une autre acquisition stratégique, Storyful, une agence irlandaise spécialisée dans les informations extraites des réseaux sociaux.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer