BCE dépasse les attentes

Seulement deux Canadiens sur trois (67%) se disent... (Photo Galit Rodan, La Presse Canadienne)

Agrandir

Seulement deux Canadiens sur trois (67%) se disent satisfaits des services qu'ils obtiennent de Bell, Telus et Rogers.

Photo Galit Rodan, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Craig Wong
La Presse Canadienne
Montréal

Le nouveau code sur les services sans fil du Canada affecte les affaires de BCE (T.BCE) dans le secteur du sans-fil, mais le président et chef de la direction George Cope était heureux mardi des résultats de l'entreprise de télécommunications au premier trimestre, qui ont donné lieu à des profits en hausse.

M. Cope a expliqué que le passage des contrats d'une durée de trois ans à des ententes de deux ans, en vertu des dispositions du code fédéral, avait fait augmenter les prix.

«Nous sommes ravis des résultats financiers du secteur du sans-fil, mais de toute évidence, l'industrie a ralenti un peu à cause du code sur les services sans fil», a-t-il déclaré à la suite de l'assemblée annuelle de BCE.

«Mais franchement, cela a été un vraiment bon trimestre, et le premier trimestre est habituellement le plus lent parce que le quatrième est tellement solide», a-t-il ajouté.

L'absence de nouvelles offres d'importance de la part des fabricants de téléphones intelligents a également affecté les résultats, a indiqué M. Cope.

Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) a mis en place son nouveau code sur les services sans fil en décembre. Les modifications apportées incluent le droit pour les consommateurs de résilier sans frais leur contrat de service sans fil après deux ans, de même que certaines limites aux frais d'itinérance et aux frais d'utilisation excédentaire de données.

Par ailleurs, BCE a annoncé mardi avoir enregistré au premier trimestre un bénéfice net de 615 millions de dollars, ou 79 cents par action, en hausse comparativement au bénéfice net de 566 millions de dollars, ou 73 cents par action, réalisé lors de la même période il y a un an, grâce à la croissance de ses secteurs du sans-fil et des médias.

Les produits d'exploitation ont augmenté de 3,7 % au cours de la période de trois mois terminée le 31 mars, à 5,09 milliards de dollars, contre 4,91 milliards un an auparavant.

Le bénéfice net ajusté a été de 626 millions de dollars, ou 81 cents par action, en hausse par rapport à celui de 599 millions de dollars, ou 77 cents par action, du premier trimestre de l'exercice précédent.

Les analystes s'attendaient en moyenne à un profit de 76 cents par action sur des revenus de 5,12 milliards de dollars, selon les données recueillies par Thomson Reuters.

BCE a également confirmé ses prévisions, faites plus tôt cette année, d'une croissance de deux à 4 % de ses revenus et d'un bénéfice net ajusté de 3,10 $ à 3,20 $ par action.

Au plus récent trimestre, les ajouts nets d'abonnés aux services postpayés de Bell ont totalisé 33 964, contre 59 497 ajouts nets au premier trimestre de l'exercice 2013.

Les produits d'exploitation des services sans fil de Bell ont augmenté de 4,5 % pour s'établir à 1,47 milliard de dollars au premier trimestre, comparativement à 1,4 milliard de dollars un an plus tôt.

Les actions de BCE ont terminé la séance de mardi à 48,50 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 46 cents par rapport à leur précédent cours de clôture.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer