Résultats mitigés pour Bristol-Myers Squibb

Un laboratoire de Bristol-Myers Squibb.... (Photo André Pichette, archives La Presse)

Agrandir

Un laboratoire de Bristol-Myers Squibb.

Photo André Pichette, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New york

Le groupe pharmaceutique Bristol-Myers Squibb (BMY) veut se renforcer dans les biotechnologies et le traitement des maladies neurodégénératives en achetant le laboratoire californien iPerian pour un montant pouvant atteindre 725 millions de dollars.

Cette acquisition a été annoncée mardi parallèlement à des résultats mitigés pour le premier trimestre, où le bénéfice net de Bristol-Myers s'est envolé de 54% mais où le chiffre d'affaires a reculé.

iPerian est un laboratoire spécialisé dans la recherche sur les maladies dégénératives associées à une accumulation dans le cerveau d'une protéine appelée «protéine tau». Une telle accumulation a notamment été observée chez des personnes souffrant d'Alzheimer, une maladie jusqu'ici incurable.

Avec sa nouvelle emplette, Bristol-Myers met la main sur une molécule (IPN007) encore au stade préclinique mais jugée prometteuse pour traiter la paralysie supranucléaire progressive (PSP, qui affecte entre autres la vision et l'équilibre) et potentiellement d'autres maladies, dont Alzheimer.

Le groupe américain a payé dans un premier temps 150 millions de dollars pour iPerian, une somme à laquelle s'ajouteront des versements pouvant totaliser jusqu'à 550 millions supplémentaires au fur et à mesure que certaines étapes de développement seront franchies.

Cela se traduira par une charge exceptionnelle de 175 millions de dollars dans les comptes du deuxième trimestre de Bristol-Myers.

Sur les trois premiers mois de l'année, le groupe a dégagé un bénéfice net de 937 millions de dollars, contre 609 millions un an auparavant.

Le bénéfice par action hors exceptionnels, qui sert de référence à Wall Street, a dépassé de 3 cents la prévision moyenne des analystes, à 46 cents.

Le chiffre d'affaires en revanche baisse de 0,5% à 3,81 milliards de dollars, une petite déception pour le marché qui espérait le voir progresser à 3,89 milliards.

Pour l'ensemble de l'année, Bristol-Myers se montre un peu plus optimiste: il table sur un bénéfice par action de 1,70 à 1,80 dollar, contre une limite basse de 1,65 dollar précédemment, pour un chiffre d'affaires entre 15,2 et 15,8 milliards de dollars.

Les analystes tablent jusqu'ici en moyenne sur un bénéfice par action annuel de 1,78 dollar et un chiffre d'affaires de 15,55 milliards.

Dans les échanges électroniques précédant l'ouverture de la Bourse de New York, l'action Bristol-Myers perdait 0,50% à 50,25 dollars vers 7h00 (heure de Montréal).




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer