Transforce voit son bénéfice reculer

Malgré une conjoncture économique qui demeure «difficile», le président... (PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Malgré une conjoncture économique qui demeure «difficile», le président et chef de la direction de Transforce, Alain Bédard, s'est dit encouragé par certains signes de raffermissement des prix dans les secteurs du transport de lots brisés et du transport de lots complets.

PHOTO MARCO CAMPANOZZI, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Transforce (T.TFI) a connu des difficultés dans certains de ses secteurs d'activité au cours du premier trimestre, ce qui a contribué à faire plonger son bénéfice net de 68,8 %.

Pour la période terminée le 31 mars dernier, il s'est établi à 5,9 millions de dollars, ou six cents par action, par rapport à 18,9 millions, ou 20 cents l'action, à la même période en 2013.

Sur une base ajustée, le bénéfice de l'entreprise de camionnage a été de 19,9 millions de dollars, ou 20 cents l'action, en recul de 18,4 % comparativement à 24,4 millions, ou 26 cents l'action, à la période correspondante de l'an dernier.

Cette performance a été en deçà de la cible des analystes sondés par Thomson Reuters, qui s'attendaient à un bénéfice ajusté de 22 cents par action.

Les revenus de Transforce ont toutefois progressé de 2,8 %, à 770,5 millions de dollars, notamment en raison d'une contribution de 44,1 millions provenant de la conclusion de l'acquisition de Clarke Transport et de Clarke Road Transport, le 1er janvier dernier.

Des gains ont été réalisés dans les secteurs de la livraison de colis et courrier (0,8 %), transport de lots brisés (20,5 %) ainsi que de transport de lots complets (7,5 %).

La situation a toutefois été bien différente en ce qui a trait aux revenus de l'entreprise dans les services spécialisés en énergie (moins 14,4 %) et des autres services spécialisés (moins 9,1 %).

À l'instar de plusieurs autres dirigeants d'entreprises, le président et chef de la direction de Transforce, Alain Bédard, a pointé du doigt l'hiver rigoureux pour justifier certains reculs.

«Ce facteur associé à un ralentissement dans certains secteurs de l'économie explique en grande partie le recul (...) dans les secteurs de la livraison de colis et courrier et du transport de lots brisés, éclipsant une performance solide (...) liée à la gestion des déchets», a-t-il indiqué.

Malgré une conjoncture économique qui demeure «difficile», M. Bédard s'est dit encouragé par certains signes de raffermissement des prix dans les secteurs du transport de lots brisés et du transport de lots complets.

Il a également indiqué que le prochain exercice sera caractérisé par la «réalisation des synergies découlant des acquisitions de Clarke et de Vitran».

«L'atteinte d'une efficience optimale permettra de générer davantage de flux de trésorerie que nous affecterons au remboursement de notre dette à long terme, au rachat d'actions et à la poursuite de notre stratégie disciplinée d'acquisitions», a dit le PDG de la société montréalaise.

Le dévoilement des résultats trimestriels de l'entreprise de camionnage a été fait en marge de l'assemblée annuelle des actionnaires, qui s'est déroulée à Toronto.

L'action de Transforce a reculé jeudi de 8 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 24,58 $.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer