Les profits chutent chez Heineken

Le brasseur néerlandais Heineken (HINKF) a publié jeudi pour... (PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
LA HAYE

Le brasseur néerlandais Heineken (HINKF) a publié jeudi pour le premier trimestre un bénéfice net en chute de 37% sur un an, mais a confirmé ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2014.

Le bénéfice net s'est établi à 143 millions d'euros (un euro = 1,52$ CAN), affecté par un chiffre d'affaires en baisse de 3,1%, à 4,5 milliards. À périmètre comparable et taux de change constants, le chiffre d'affaires est en hausse de 3,4%, porté notamment par des volumes en hausse de 1%.

«Nous sommes encouragés par ce début d'année positif», a commenté le directeur général du groupe, Jean-François van Boxmeer, cité dans un communiqué, se réjouissant notamment des ventes dans les régions Afrique/Moyen-Orient et Amériques.

Coté à la Bourse d'Amsterdam, le titre Heineken était en hausse de 0,35% à 51,35 euros peu de temps après le début de la séance.

Ailleurs dans le monde, Heineken a essuyé des baisses des ventes allant de 1,8% pour l'Europe occidentale à 8,4% pour la région Asie/Pacifique. La région Europe centrale et de l'Est a quant à elle cédé 6,8%.

Heineken a notamment évoqué «un marché de la bière difficile en Russie» et des volumes en baisse en Grande-Bretagne en raison de «conditions météorologiques peu favorables au début du trimestre».

Le fait que le dimanche de Pâques, jour de fête, tombait cette année au deuxième trimestre et non au premier, comme c'était le cas l'année passée, a également eu un effet négatif sur les ventes du groupe au premier trimestre.

Mais le brasseur a également rappelé que le premier trimestre est «moins significatif» que les autres trimestres de l'année en terme de volume et chiffre d'affaires.

Le premier trimestre est de fait une période hivernale pour les principaux marchés sur lesquels Heineken est actif et la consommation de bière est moins importante en hiver que lors du reste de l'année.

Le groupe néerlandais a en outre confirmé ses attentes pour 2014, dont une hausse du volume de ses ventes dans les marchés émergents et une baisse en Europe.

Il s'attend également à ce que les «devises des marchés émergents restent volatiles, ce qui aura un effet contraire sur le chiffre d'affaires». L'effet négatif des taux de change sur le bénéfice net en 2014 devrait être de 75 millions d'euros.

Fondé au XIXe siècle à Amsterdam, Heineken produit et vend plus de 200 marques de bière et cidre, dont Heineken, Strongbow ou Amstel. Le groupe emploie près de 70 000 personnes à travers le monde.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer