Kimberly-Clark fait mieux que prévu

Le groupe de produits de grande consommation Kimberly-Clark (KMB)... (Photo archives AP)

Agrandir

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le groupe de produits de grande consommation Kimberly-Clark (KMB) a annoncé lundi un bénéfice net meilleur que prévu au premier trimestre, en dépit d'un recul des ventes.

Sur les trois premiers mois de l'année, le fabricant des couches-culottes Huggies a enregistré un bénéfice net en hausse de 1,3% sur un an à 538 millions de dollars, selon un communiqué de l'entreprise.

Ce résultat s'est traduit par un bénéfice par action hors éléments exceptionnels, indicateur clé à Wall Street, de 1,48 dollar, supérieur de 1 cent à la prévision moyenne des analystes.

Kimberly-Clark explique avoir tiré profit d'une baisse de ses dépenses administratives à 258 millions de dollars, contre 274 millions un an plus tôt, dans un contexte de ralentissement de son activité.

Le chiffre d'affaires a en effet légèrement reculé de 0,8% à 5,27 milliards de dollars sur un an. Il est en dessous des attentes (5,32 milliards de dollars).

Pour justifier ce recul des ventes, Kimberly invoque un effet de change négatif, le coût de sa restructuration en Europe et une inflation des coûts.

Le groupe, qui fabrique aussi le papier-toilette Cottonelle et les mouchoirs en papier Kleenex a confirmé que ses ventes annuelles allaient stagner comme l'an dernier.

Elles vont soit baisser de 1% soit augmenter de seulement 2% comparé à 2013. Le groupe explique cette imprécision par le fait qu'il s'attend à subir encore un contrecoup important des effets de change dont il ne peut encore estimer clairement le coût.

Le bénéfice ajusté par action est attendu entre 6,0 et 6,20 dollars sur l'année, conformément à la prévision médiane des analystes (6,11 dollars).

Le groupe a racheté 4,3 millions de ses actions pour 464 millions de dollars durant le trimestre.

Kimberly-Clark espère aussi finaliser au plus tard au quatrième trimestre la séparation d'avec sa branche médicale, qu'il veut rendre indépendante pour se recentrer sur des produits plus grand public.

Cette division est spécialisée dans les produits chirurgicaux et de prévention des infections, comme des masques, des tubes de trachéotomie ou des sondes alimentaires par exemple. Elle fabrique aussi des appareils médicaux (pour gérer la douleur ou respiratoires...) et a réalisé un chiffre d'affaires de 1,6 milliard de dollars l'an dernier.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer