DuPont affecté par l'hiver, maintient ses objectifs

Le chimiste américain DuPont (DD) a subi au premier trimestre... (Photo archives Reuters)

Agrandir

Photo archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
New York

Le chimiste américain DuPont (DD) a subi au premier trimestre l'impact d'un hiver rigoureux en Amérique du nord et des effets de change défavorables, mais maintient ses objectifs pour l'année.

Le bénéfice net a été divisé par plus de deux à 1,4 milliard de dollars, mais cette évolution est faussée par l'existence d'importants éléments exceptionnels l'an dernier qui avaient dopé le bénéfice.

Ajusté et rapporté par action, ce qui est la référence pour Wall Street, le bénéfice a légèrement progressé à 1,58 dollar au premier trimestre 2014, contre 1,56 dollar un an plus tôt, manquant d'un cheveu les prévisions des analystes qui misaient en moyenne sur 1,59 dollar.

Le mauvais temps qui a touché l'Amérique du Nord (où le groupe réalise plus de 40% de ses ventes) a coûté au groupe 0,07 dollar de bénéfice ajusté par action, explique DuPont dans son communiqué.

Ce mauvais temps a principalement affecté la division de produits chimiques et les matériaux de performance, des activités où les conditions climatiques ont engendré un renchérissement de certains coûts, notamment énergétiques, a expliqué le groupe.

Les ventes du groupe dans son ensemble ont reculé de 3% à 10,12 milliards de dollars.

Un repli que le groupe attribue à parts égales aux variations de prix sur ses marchés, aux effets de change et à la baisse des volumes.

Par branche d'activité, DuPont a enregistré «une forte croissance des bénéfices dans la plupart des segments», a relevé le directeur financier, Nick Fanandakis, lors d'une conférence téléphonique, ajoutant que l'impact des effets de change sur les bénéfice opérationnels avait été «plus marqué que ce qui avait été anticipé». Il a été de -96 millions de dollars sur le trimestre, contre un gain de 11 millions l'an passé.

Les performances commerciales du groupe sur le continent américain dans son ensemble (-8% de vente aux États-Unis et au Canada, à 4,45 milliards de dollars, -10% en Amérique latine à 971 millions de dollars) ont pesé, alors qu'ailleurs dans le monde, les volumes ont augmenté.

À la Bourse, l'action reculait de 0,78% à 67,19 dollars vers 11h15. Les résultats du groupe sont «largement en ligne» avec ce qui était attendu, ont relevé les analystes de Morgan Stanley.

Pour l'ensemble de 2014, le groupe maintient son objectif de dégager un bénéfice par action compris entre 4,20 et 4,45 dollars par action.

«Nous sommes bien positionnés pour croître à l'avenir sur nos marchés clés (...) et nous avons fourni un bénéfice opérationnel par action proche du record en dépit de l'impact de court terme de la météo» et d'une baisse des performances de la branche agriculture, principale contributrice au chiffre d'affaires et au bénéfice opérationnel, a commenté lors d'une conférence téléphonique la PDG de DuPont, Ellen Kullman.

Cette branche agriculture avait enregistré des ventes record au premier trimestre 2013, et elles ont reculé de 6% cette année à 4,4 milliards de dollars, notamment à cause d'effets calendaires qui ont eu pour effet d'accroître les ventes du quatrième trimestre 2013 au détriment de la période sous revue.

Interrogé sur les effets sur son activité de la crise en Ukraine, un important producteur agricole, Jim Borel, responsable de la branche agriculture, a déclaré que DuPont avait relevé une réduction d'activité dans le maïs «en raison de problème de crédit, mais aussi des reports (...) en raison de l'incertitude qui règne parmi les agriculteurs». «L'Ukraine n'a représenté qu'une petite partie de nos ventes l'an dernier, mais c'est une opportunité de croissance importante», a-t-il ajouté.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer