Sherritt affiche une perte nette et réduit son dividende

Sherritt est une société diversifiée qui produit du... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Sherritt est une société diversifiée qui produit du nickel, du cobalt et d'autres ressources naturelles tirées de mines, ainsi que du pétrole, du gaz naturel et de l'électricité. Plusieurs de ses activités se trouvent à Cuba et à Madagascar.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
TORONTO

La société de ressources naturelles Sherritt International (T.S) a vu son action chuter en Bourse, mercredi, après avoir fait état d'une perte nette de 673,8 millions de dollars et annoncé une réduction de 76% de son dividende.

L'action de l'entreprise de Toronto plongeait de 39 cents, soit plus de 11%, à 3,04 $ à la Bourse de Toronto en après-midi, après avoir reculé, plus tôt dans la séance, jusqu'à 3,02 $.

Sherritt est une société diversifiée qui produit du nickel, du cobalt et d'autres ressources naturelles tirées de mines, ainsi que du pétrole, du gaz naturel et de l'électricité. Plusieurs de ses activités se trouvent à Cuba et à Madagascar.

En vertu des principes comptables généralement reconnus, la perte nette du quatrième trimestre de Sherritt s'élève à 2,27 $ par action, incluant une perte nette de 136,8 millions, ou 46 cents par action, liée aux activités poursuivies.

Au cours de la même période en 2012, Sherritt avait affiché une perte nette de 16,9 millions, soit 6 cents par action. Le bénéfice des activités poursuivies de 7,2 millions, soit 2 cents par action, ce qui avait partiellement contrebalancé des pertes de 24,1 millions ailleurs.

La perte ajustés de Sherritt s'est chiffrée à 38,1 millions au quatrième trimestre, soit 13 cents par action, en raison d'une charge de dépréciation de 466,8 millions liées aux activités du charbon et à d'autres éléments.

Sherritt a accepté en décembre de vendre ses activités du secteur du charbon à la société Westmoreland, du Colorado, dans le cadre d'une entente évaluée à 465 millions, incluant 312 millions en espèces et la prise en charge de contrats de location-acquisition.

Sherritt a en outre vendu son portefeuille de redevances et ses actifs de développement de charbon pour 481 millions en espèces à un groupe dirigé par Altius Minerals (T.ALS), de Saint-Jean, Terre-Neuve-et-Labrador.

Les analystes s'attendaient à ce que Sherritt atteigne le seuil de la rentabilité. Cependant, Sherritt a annoncé mercredi que, même si elle recevait environ 946 millions avec la vente de ses actifs de charbon, les principes comptables exigent que ces actifs soient reconnus à leur juste valeur - ce qui entraîne une charge de dépréciation de 466,8 millions, soit 1,57 $ par action.

La société a indiqué mercredi à ses actionnaires que son dividende trimestriel serait réduit à 1 cent par action ordinaire à partir du versement du 14 avril, en baisse par rapport à celui de 4,3 cents.

À ce nouveau niveau, le coût annuel du dividende sera réduit d'environ 39 millions en 2014, a indiqué Sherritt. Il s'agit, selon la société, d'une décision prudente compte tenu de la faiblesse persistante des prix des matières premières et des besoins de financement à court terme, particulièrement pour le projet de nickel Ambatovy, à Madagascar.

Selon le président et chef de la direction de Sherritt, David Pathe, la simplification de la base d'actifs de la société augmentera sa flexibilité financière et réduira sa structure de coûts.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer