Le nouveau pont Windsor-Detroit devrait coûter 3,5 milliards de plus que prévu

Le pont actuel reliant la ville de Windsor... (Photo d'archives, PC)

Agrandir

Le pont actuel reliant la ville de Windsor en Ontario et Detroit aux États-Unis.

Photo d'archives, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jordan Press
La Presse Canadienne
OTTAWA

À cause notamment de la faible valeur du dollar canadien, le gouvernement fédéral devra trouver 3,5 milliards $ de plus que prévu pour la construction du nouveau pont devant relier Windsor à Detroit.

Dans des notes de service obtenues par La Presse Canadienne, des hauts fonctionnaires préviennent le premier ministre Justin Trudeau que le nouveau lien entre le Canada et les États-Unis coûtera vraisemblablement au moins 2 milliards $ de plus que prévu. Par ailleurs, préviennent-ils, Ottawa devra mettre de côté 1,5 milliard $ dans un fonds de prévoyance pour couvrir toute hausse des taux d'intérêt, si jamais le huard poursuivait son déclin face à la devise américaine.

Le gouvernement a fixé à 4,8 milliards $ le cadre financier à long terme pour la construction de ce nouveau pont, qui devrait porter le nom de la légende du hockey Gordie Howe, un Canadien qui a évolué pour les Red Wings de Detroit.

Ces nouvelles projections sont contenues dans des notes confidentielles préparées pour le premier ministre Trudeau et obtenues grâce à la Loi sur l'accès à l'information.

Le lien Windsor-Detroit constitue la plus importante liaison commerciale entre le Canada et les États-Unis. Près du quart de toutes les marchandises échangées entre les deux pays empruntent l'actuel pont Ambassadeur ou le tunnel qui passe sous la rivière Detroit.

La construction d'un nouveau pont, réclamée depuis longtemps par les milieux d'affaires des deux côtés de la frontière, a suscité une vive lutte de pouvoir entre les politiciens nationaux, provinciaux et de l'État du Michigan, ainsi que le propriétaire privé de l'actuel pont Ambassadeur.

Pour voir enfin le projet aboutir, Ottawa a dû accepter, l'an dernier, d'assumer la totalité des coûts de construction du nouveau pont, y compris les 250 millions $ prévus pour le poste de contrôle douanier du côté américain. Le gouvernement canadien prévoit récupérer sa mise grâce au péage - environ 4 milliards $ sur 30 ans, soit bien plus que les dépassements de coûts estimés à 2 milliards $ en octobre dernier par la firme Deloitte, lit-on dans les notes internes.

Trois entreprises triées sur le volet seront invitées «au début de 2016» à présenter leur proposition pour la construction du nouveau pont, a indiqué Mark Butler, porte-parole de la société de la Couronne responsable du projet.

Le gouvernement canadien espère couper le ruban d'ici décembre 2020.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer