Bombardier et Deutsche Bahn s'entendent à l'amiable sur leurs différends

Après deux années de dispute, Bombardier (t.bbd.b)  et la... (PHOTO MATHIEU WADDELL, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

PHOTO MATHIEU WADDELL, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Après deux années de dispute, Bombardier (T.BBD.B)  et la société ferroviaire allemande Deutsche Bahn disent avor conclu une entente à l'amiable relativement aux différends judiciaires qui les opposaient sur des projets de transport.

D'après ce qui a été indiqué par les deux parties, qui n'ont pas voulu fournir plus de détails, l'entente est survenue à la suite de pourparlers qui se sont intensifiés au cours des derniers mois.

En dépit des critiques et des démarches judiciaires, ce dénouement devrait permettre, selon Bombardier et la Deutsche Bahn, de créer une «nouvelle fondation» pour leur relation d'affaires.

En 2013, la société ferroviaire allemande de chemins de fer avait entre autres intenté une poursuite de 468 millions de dollars US contre Bombardier pour lui avoir livré des trains qu'elle estimait défectueux, des allégations rejetées par la compagnie québécoise.

Une filiale de Deutsche Bahn alléguait alors avoir notamment été forcée de remplacer toutes les roues et tous les arbres d'essieu des trains livrés par Bombardier, ce qui a représenté d'importantes dépenses.

Bombardier Transport avait rapidement réfuté ces allégations, prévenant du même coup qu'elle se réservait «le droit de toute action quant à ces accusations diffamatoires».

Dans un bref communiqué, le membre du conseil de gestion de la conformité de la Deutsche Bahn, Gerd Becth, a fait part de son soulagement, soulignant qu'une situation «extrêmement délicate et enchevêtrée» avait été dénouée.

«Nous en sommes ainsi arrivés à une entente acceptable par les deux parties», fait-il valoir.

De son côté, le président de Bombardier Transport, Lutz Bertling, a affirmé que «l'entente conclue (était) de bon augure pour (la) collaboration future» entre les deux entités.

En plus de la poursuite de 468 millions $ US, la Deutsche Bahn réclamait également, par le biais d'autres poursuites, un montant d'environ 214 millions $ US à Bombardier Transport devant des cours régionales de Berlin et de Munich en lien avec d'autres trains.

L'entente à l'amiable met fin à tous les litiges entre les deux parties. Elle concerne les trains du réseau express régional de Berlin, les transports express et régionaux de la Bavière, de la Rhénanie-du-Nord-Westphalie et du Bade-Wurtemberg, ainsi que le Talent 2.

La Deutsche Bahn est depuis longtemps un important client de Bombardier, un des principaux manufacturiers de trains en Europe.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer