Austrian Airlines n'achètera pas de CSeries

Après avoir considéré la CSeries pour renouveler sa flotte, Austrian Airlines... (PHOTO FOURNIE PAR BOMBARDIER)

Agrandir

PHOTO FOURNIE PAR BOMBARDIER

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Julien Arsenault
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

Après avoir considéré la CSeries pour renouveler sa flotte, Austrian Airlines n'achètera pas le nouvel avion de Bombardier (T.BBD.B), puisque sa société mère a décidé de lui transférer certains de ses appareils Embraer.

Lufthansa a indiqué jeudi qu'elle fournirait 17 Embraer 195, pouvant transporter 120 personnes, à Austrian Airlines, ce qui lui permettra de remplacer ses appareils Fokker, dont la capacité oscille entre 80 et 100 passagers.

Construits entre 2009 et 2012, les Embraer sont beaucoup plus récents que les Fokker, dont la moyenne d'âge est d'environ 21 ans, ce qui fait que le transporteur n'aura pas besoin d'acheter de nouveaux avions.

Le président d'Austrian Airlines, Jaan Albrecth, a reconnu que la compagnie avait considéré plusieurs options - dont la CSeries - en ce qui a trait au renouvellement de sa flotte.

«Comme vous le savez, nous avons récemment jeté un oeil à la CSeries, a-t-il souligné par voie de communiqué. Nous avons finalement tranché en faveur de la décision (de Lufthansa). Cela nous permettra d'entreprendre notre programme de renouvellement cette année.»

De son côté, Bombardier a estimé que cette décision ne représentait pas une fin de non-recevoir à l'égard de son nouvel avion commercial.

«C'est une décision purement opérationnelle de l'entreprise de transférer les (avions) Embraer chez Austrian Airlines», a expliqué une porte-parole, Isabelle Gauthier, au cours d'un entretien téléphonique.

Mme Gauthier a rappelé que Lufthansa avait passé en 2009 une commande ferme pour 30 appareils CSeries avec des options pour 30 autres avions pour sa filiale Swiss International Air Lines AG.

Il s'agit néanmoins d'une deuxième mauvaise nouvelle en autant de semaines pour Bombardier, puisque la semaine dernière, le dirigeant de Qatar Airways avait indiqué qu'il n'était plus intéressé par le nouvel avion commercial de Bombardier.

Akbar Al Baker avait pointé les nombreux retards liés à la CSeries, dont les premières livraisons, d'abord prévues en 2013, doivent s'effectuer d'ici la fin de l'année 2015.

Mme Gauthier n'a pas voulu spéculer sur la possibilité que les délais du programme de la CSeries aient incité Lufthansa à transférer 17 avions Embraer à Austrian Airlines.

Initialement estimés à 3,4 milliards $ US, les coûts de la CSeries n'ont cessé d'augmenter en raison des retards pour atteindre, selon les dernières estimations, 5,4 milliards $ US.

L'avionneur espère avoir reçu au moins 300 engagements fermes pour son nouvel appareil commercial avant les premières livraisons. Jusqu'ici, le carnet de commandes de la CSeries compte un engagement pour 563 appareils, dont 243 commandes fermes.

Par ailleurs, Bombardier a annoncé que Mesa Air Group avait signé une entente ferme d'achat pour sept avions CRJ900 NextGen. Au prix courant de l'appareil, la valeur de la commande est estimée à 326 millions $ US.

Mesa compte parmi les plus grands exploitants de CRJ au monde avec 57 appareils CRJ900 en configuration de 79 places et 20 avions CRJ700 de 66 à 70 places.

À la Bourse de Toronto, l'action de Bombardier a terminé à 2,45 $, en recul de quatre cents, ou 1,61 %.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer