Exclusif

Gare d'autocars de Montréal: Québec remet 10 millions à l'AMT

Québec a dû verser 9,7 millions à l'AMT pour... (PHOTO TIRÉE D'UNE VIDÉO, OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE)

Agrandir

Québec a dû verser 9,7 millions à l'AMT pour compenser la baisse de valeur associée à la société qui exploite le terminus d'autobus de Montréal.

PHOTO TIRÉE D'UNE VIDÉO, OLIVIER PONTBRIAND, LA PRESSE

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

L'îlot Voyageur continue de coûter des millions au gouvernement du Québec, même si celui-ci est sorti du portrait en vendant l'ensemble immobilier en juillet 2013, a appris La Presse Affaires.

Le gouvernement a dû rembourser près de 10 millions à l'Agence métropolitaine de transport (AMT) pour compenser la baisse de valeur associée à la société qui exploite le terminus d'autobus.

Au moment de la vente du squelette de béton de la rue Berri au Groupe Aquilini pour 45,5 millions, le gouvernement avait en parallèle procédé au transfert de la société exploitant la Gare d'autocars de Montréal.

La société en question, 9227-9702 Québec, appartenait à la Société immobilière du Québec (SIQ) (devenue depuis la Société québécoise des infrastructures (SQI)) depuis 2010. Elle est devenue la propriété de l'Agence métropolitaine de transport en juillet 2013.

Ce transfert entre organismes publics s'est effectué à une valeur de 19 millions, soit «au coût comptable des actifs, de sorte que la SIQ ne réalise aucun gain et n'enregistre aucune perte sur la transaction», se félicitait le cabinet de la première ministre Pauline Marois, dans le communiqué annonçant la vente de l'îlot Voyageur daté du 5 juillet 2013.

En consultant le plus récent rapport annuel de l'AMT, on constate toutefois que le nouveau propriétaire a réduit la valeur de son investissement dans la société à numéro à 9,7 millions seulement.

«L'AMT bénéficie d'une garantie du gouvernement du Québec sur la réduction de la valeur de la filiale pendant les trois premières années, explique Fanie Clément St-Pierre, conseillère, relations médias de l'organisme chargé de coordonner le transport collectif à l'échelle de la région de Montréal. L'agence s'est prévalue de cette garantie, qui est venue ajuster le prix d'acquisition à la baisse. Le montant de 9,7 millions représente le nouveau prix d'acquisition, une fois ajusté», poursuit-elle.

Perte de valeur de 15 millions en 4 ans

La Société immobilière du Québec a payé 25,5 millions en 2010 à Roger Morin, alors propriétaire du terminus d'autocars, qui s'appelait alors «Station centrale». Aujourd'hui, l'exploitant du terminus ne vaut plus que 9,7 millions, une perte de valeur de 15 millions en 4 ans, soit depuis que la propriété du terminus a été confiée à des organismes publics.

Dans ce même laps de temps, le transport interurbain par autocars a vécu une profonde mutation. Depuis 2009, la concurrence des services de covoiturage offerts sur l'internet fait perdre des parts de marché aux transporteurs traditionnels. Ceux-ci doivent revoir leur modèle d'affaires, notamment en ajustant à la baisse leur structure de coûts.

Ainsi, Mégabus, qui dessert le corridor Montréal-Toronto, est sorti de la gare routière qui fait face à la Grande Bibliothèque à l'été 2012 pour s'établir dans des locaux moins chers rue Saint-Antoine, au centre-ville de Montréal.

Orléans Express n'est pas en reste. Le transporteur, qui détient le monopole du transport par autocars dans l'axe Montréal-Québec, négocie actuellement avec l'AMT pour revoir à la baisse les sommes qu'il lui paie en frais de quai et en commissions de vente de billets à la Gare d'autocars de Montréal (GAM).

La gare routière dispose de 21 quais et de 6 points de chargement pour le transport de colis. Elle accueille 5 transporteurs du Québec et 3 hors Québec, de même que la navette 747 qui dessert l'aéroport Trudeau. On y trouve aussi 18 quais de stationnement pour autocars.

La GAM a coûté 53,3 millions à construire, d'après un rapport du vérificateur général. Des travaux de finition de 8,8 millions ont par la suite été assumés par la SIQ, faisant grimper la facture du terminus à plus de 62 millions.

----------------

RÉSULTATS FINANCIERS

Résultats financiers de 9227-9702 Québec, filiale d'organisme public exploitant le terminus d'autocars de Montréal

Période | Revenus | Bénéfice net (perte nette)

De mars 2013 à décembre 2013 | 6,2 millions | (266 000$)

De mars 2012 à mars 2013 | 8,6 millions | 1 060 000$

De mars 2011 à mars 2012 | 9,1 millions | (5 960 000$)

De septembre 2010 à mars 2011 | 3,3 millions | (333 000$)

Sources: Rapports annuels SIQ, SQI, et AMT




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer