La Chine aura besoin de plus de 5300 avions d'ici à 2033

Le trafic aérien domestique de la Chine devrait... (Photo Regis Duvignau, archives Reuters)

Agrandir

Le trafic aérien domestique de la Chine devrait dépasser celui des États-Unis en 2023 en nombre de passagers, et en 2027 en termes de revenus par passager-kilomètre, selon Airbus.

Photo Regis Duvignau, archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Pékin

La Chine aura besoin de 5363 nouveaux avions, pour le transport de passagers et le fret, au cours des vingt prochaines années, ce qui représentera 17% de la demande mondiale sur cette période, selon des prévisions d'Airbus publiées mercredi.

Ces appareils rejoignant le ciel chinois - 3567 monocouloirs, 1477 bicouloirs et 319 avions gros-porteurs - représenteront une valeur marchande totale de 820 milliards de dollars, a précisé l'avionneur européen dans un communiqué.

Le trafic aérien domestique de la Chine devrait dépasser celui des États-Unis en 2023 en nombre de passagers, et en 2027 en termes de revenus par passager-kilomètre, si l'on en croit les projections du groupe.

Airbus mise ainsi sur une croissance annuelle de 8,3% du trafic intérieur chinois sur les dix ans à venir, bien au-delà de la moyenne mondiale - dopée par l'essor de la classe moyenne, du renchérissement des salaires et de la vague d'urbanisation en cours dans le pays.

«Le trafic aérien en Chine continentale a plus que quadruplé au cours de la dernière décennie, et la Chine deviendra le numéro un mondial d'ici dix ans», a observé John Leahy, directeur commercial d'Airbus, cité dans le communiqué.

Sur la période 2013-2023, le trafic international au départ ou à destination de la Chine devrait quant à lui gonfler de 8,1% par an, avec un essor particulier des routes avec les autres économies asiatiques émergentes (+7,5% par an), les États-Unis (+6,6%) et l'Europe occidentale (+5,6%).

Possédant depuis 2008 une chaîne d'assemblage à Tianjin (à l'est de Pékin), Airbus a atteint en 2013 une part de marchés de 50% parmi les appareils en service en Chine, rattrapant son retard sur son rival américain Boeing.

De son côté, Boeing avait annoncé début septembre que la Chine aurait besoin de 6020 avions de ligne dans les vingt ans à venir - une prévision donc plus ambitieuse que celle d'Airbus -, et dont seulement 23% serviraient à remplacer de vieux avions.

Airbus avait confirmé la semaine dernière sa dernière commande d'importance remportée sur le marché chinois, avec l'acquisition par le loueur d'avions China Aircraft Leasing Company (CALC) de 100 appareils de la famille A320.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer