TransForce prolonge à nouveau son offre sur Contrans

Richard Dufour

Pour la troisième fois en moins de deux mois, TransForce prolonge la date d'expiration de son offre visant l'acquisition de l'entreprise ontarienne Contrans.

La direction de TransForce a annoncé tard jeudi que son offre, qui devait expirer à minuit, est prolongée jusqu'au 11 novembre.

TransForce dit avoir maintenant reçu un soutien additionnel de la part des porteurs d'actions de Contrans. Selon la compagnie, les porteurs d'environ 70 % des actions à droit de vote subalterne de catégorie A en circulation de Contrans et de 100 % des actions à droit de vote multiple de catégorie B en circulation de Contrans ont accepté de déposer leurs actions.

Le seuil d'acceptation minimum à atteindre avait été fixé à 66,6 %. TransForce serait donc en droit de prendre les mesures qui lui sont accessibles en vertu des lois pour acquérir toutes les autres actions en circulation.

La nouvelle prolongation annoncée semble essentiellement liée au temps que le Bureau de la concurrence a besoin pour accorder son approbation à la transaction. Bien que l'approbation tarde à venir, il ne s'agirait que d'une formalité.

Contrans est le plus important projet d'acquisition de l'histoire de TransForce. Le prix total offert pour privatiser Contrans s'élève à environ 500 millions de dollars. TransForce offre 14,60 $ par action de Contrans qui, combiné au dividende extraordinaire, équivaut à un prix de 15 $ par action.

Avec TransForce et Mullen, Contrans est une des trois plus grosses entreprises de transport au pays. En acquérant Contrans, TransForce mettrait la main sur d'importantes activités de transport de lots complets (truckload) en Ontario, ce qui viendrait compléter les activités similaires de TransForce au Québec. C'est pourquoi TransForce tient à boucler cette transaction et a prolongé son offre à deux reprises pour Contrans.

TransForce avait annoncé une entente en vue d'acquérir Contrans à la fin juillet. L'offre d'achat avait été prolongée une première fois à la mi-septembre et une seconde fois le 7 octobre.

C'est la deuxième très grosse bouchée que TransForce tente d'avaler cette année. Au début juin, l'acquisition de Transport America avait été annoncée dans le cadre d'une opération de plus de 300 millions de dollars. Il s'agissait alors de la plus importante transaction de l'histoire de TransForce.

Résultats marginalement inférieurs aux attentes

TransForce a par ailleurs publié ses plus récents résultats trimestriels jeudi soir. La performance financière est légèrement inférieure aux attentes des marchés.

Les revenus ont fortement progressé en montrant une hausse de 27 % à 981 millions sur un an, principalement en raison des acquisitions de Vitran, Clarke et Transport America. Les analystes s'attendaient par contre à 991 millions.

Le bénéfice brut a atteint 117 millions alors que le marché prévoyait 123 millions. Enfin, le bénéfice par action ajusté de 53 cents est un peu moins élevé que les 55 cents attendus par Bay Street.

Le PDG Alain Bédard a offert des commentaires encourageants pour les mois à venir, ce qui tranche avec les propos prudents présentés récemment par les dirigeants du concurrent Mullen. «La direction soutient percevoir des signes de dynamisme plus forts sur le marché américain qu'au Canada», commente Ben Venditelli, de la Banque Laurentienne.

«Tandis que l'économie canadienne ne montre qu'une modeste tendance à l'amélioration, des signes de dynamisme sont plus nombreux aux États-Unis», a commenté Alain Bédard.

L'analyste Benoît Poirier, chez Desjardins, fait remarquer que les résultats trimestriels ne répondent pas aux attentes, mais que les flux de trésorerie dégagés sont plus importants que prévu et que l'acquisition de Contrans est de plus en plus près de se concrétiser.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer