Livraison d'A380: les négociations sont rompues entre Airbus et Skymark

L'Airbus A380... (Photo AFP)

Agrandir

L'Airbus A380

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Tokyo

La filiale japonaise de l'avionneur européen Airbus a indiqué jeudi à l'AFP que les négociations avec la petite compagnie nippone Skymark au sujet de la livraison de très gros porteurs A380 «étaient terminées».

«Nous ne négocierons plus au sujet de la livraison, puisque nous avons annulé la commande» de six A380 passée en 2011 par Skymark, a expliqué à l'AFP un porte-parole d'Airbus Japan à Tokyo, ajoutant que l'étape suivante concernait l'exercice des droits et recours contractuels en vue d'un dédommagement.

Airbus avait annoncé mardi avoir notifié à Skymark Airlines la résiliation de la commande de six A380, renonçant ainsi à son seul client nippon pour son super-jumbo en raison d'incertitudes sur la solvabilité financière de la compagnie.

Toutefois, le patron de Skymark, Shinichi Nishikubo, assurait, dans un communiqué, que «les négociations allaient durer» dans le but de «trouver avec Airbus une solution en prenant le temps nécessaire».

Il écrivait aussi que «l'acquisition d'A380 était une question importante pour la compagnie».

Plus tard en conférence de presse, il avait précisé que Skymark aurait souhaité un compromis en décalant la livraison des deux premiers appareils et reportant sine die celle des quatre autres ou en l'annulant.

Aux dires du PDG de Skymark, cette dernière a versé une avance de 7 milliards de yens (environ 52 millions d'euros) pour chacun des premiers appareils (déjà presque fabriqués) et de 12,5 milliards pour les quatre autres. La compagnie n'a toutefois pas payé en avril une nouvelle échéance de 8 milliards de yens pour le troisième.

S'agissant des dédommagements qu'entend réclamer Airbus «conformément aux droits inscrits au contrat», ils s'élèveraient à 70 milliards de yens (plus de 500 millions d'euros) selon M. Nishikubo, une somme qu'il qualifie d'exorbitante, «qui dépasse l'entendement mais qui vise sans doute à en mettre plein les yeux dans l'optique de négocier».

Ce conflit avec Airbus a fait plonger l'action Skymark de plus de 13% deux jours de suite à la Bourse de Tokyo. Jeudi matin, elle s'affichait encore en tendance légèrement baissière (-0,46% à 215 yens).




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer