CSeries: des lettres d'entente, mais peu de commandes

Lundi matin, Bombardier a annoncé que Falcon Aviation... (PHOTO FOURNIE PAR BOMBARDIER)

Agrandir

Lundi matin, Bombardier a annoncé que Falcon Aviation Services, d'Abu Dhabi, avait commandé deux appareils CS300, le plus gros membre de la famille CSeries.

PHOTO FOURNIE PAR BOMBARDIER

(Farnborough) La CSeries n'est pas au Salon aéronautique de Farnborough, mais cela n'a pas empêché Bombardier de conclure quelques ententes au sujet de sa nouvelle gamme d'appareils. Mais le nombre de commandes fermes ne bouge pas beaucoup. Résumé de la journée de l'avionneur québécois.

Zhejiang Loong Airlines

> Lettre d'entente sur 20 appareils CS100 de la CSeries avec Zhejiang Loong Airlines, de Chine.

> Valeur potentielle de 1,28 milliard US au prix courant.

> Comme il s'agit d'une lettre d'entente, Bombardier ne peut pas les inscrire à son carnet de commandes.

> Il s'agit d'un nouveau client chinois. Le marché chinois est particulièrement prometteur pour Bombardier. Le constructeur s'est attiré des faveurs en y transférant la production du fuselage de la CSeries.

Falcon Aviation Services

> Commande ferme pour deux avions CS300 de la CSeries, avec option sur un appareil additionnel, avec Falcon Aviation Services, Émirats arabes unis.

> Valeur potentielle de 153,6 millions US au prix courant.

> C'est une petite commande, mais elle est ferme et elle s'ajoutera au carnet de commandes.

> Falcon vise exclusivement une clientèle d'affaires et d'élite.

Petra Airlines

> Lettre d'intention pour quatre appareils de la CSeries avec Petra Airlines, de Jordanie.

> Valeur potentielle de 298,4 millions US au prix courant.

> Il faudra attendre avant d'ajouter cette commande au carnet puisqu'il s'agit d'une lettre d'intention.

> Petra Airlines, un transporteur à bas prix, est le cinquième client de la CSeries au Moyen-Orient, ce qui montre l'intérêt de cette région pour la nouvelle famille d'avions.

> «Cela démontre la flexibilité de la CSeries», a fait valoir le vice-président aux ventes et au marketing de Bombardier Avions commerciaux, Ray Jones, soulignant le fait que Petra est un constructeur à bas prix.

Biréacteur régional CRJ

> Pas de commandes pour le biréacteur régional CRJ.

> C'est une absence de commandes malheureuse.

> Toutefois, Bombardier a annoncé le 30 juin dernier une commande ferme de la part d'un client anonyme pour 16 appareils CRJ900. La Presse a appris que le client est l'important transporteur chinois China Express.

Flight Training Alliance

> Choix de Flight Training Alliance pour la formation des équipages pour la CSeries.

> C'est une bonne nouvelle pour CAE puisque Flight Training Alliance est une coentreprise entre Lufthansa Flight Training et elle.

> C'est une bonne nouvelle pour Montréal parce que c'est là que l'on construira les simulateurs pour la CSeries. CAE a livré un premier simulateur aux installations montréalaises de Bombardier.

Embraer

> De son côté, Embraer, grand concurrent de Bombardier, a obtenu une commande conditionnelle pour 100 appareils Embraer E2 (dans le même créneau que la CSeries) avec Trans States Holdings, des États-Unis.

> Valeur potentielle de 2,4 milliards US au prix courant.

> Le nombre est impressionnant, mais il porte sur 50 commandes fermes et 50 options. Comme il s'agit d'une commande conditionnelle, elle ne s'inscrit pas encore au carnet de commandes.

> C'est une bonne nouvelle pour Pratt&Whitney, qui motorise la famille E2 avec son moteur PurePower. Il est dans le même créneau que le CRJ 900 et le CRJ 1000 de Bombardier.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • CSeries: les analystes réagissent

    Transports

    CSeries: les analystes réagissent

    Les analystes ont rapidement réagi aux annonces de Bombardier pour sa CSeries. Comme le souligne David Tyerman, chez Canaccord, les nouvelles sont... »

Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer