Le CN demande un effort aux exploitants de silos à céréales

Selon le chef de la direction du CN,... (Photo REMY GABALDA, AFP)

Agrandir

Selon le chef de la direction du CN, Claude Mongeau, certaines des «principales causes fondamentales» des problèmes actuels sont l'absence de coordination dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement et les difficultés croissantes occasionnées par les nouvelles stratégies de marketing de céréales à la suite du changement du rôle de la Commission canadienne du blé.

Photo REMY GABALDA, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (T.CNR) a indiqué lundi qu'elle poursuivait ses progrès en vue d'atteindre la cible de transport céréalier établie par le gouvernement, mais elle a aussi exhorté les exploitants de silos à céréales de l'ouest du pays à améliorer leur performance.

Le CN a dit avoir mis en place 5102 wagons-trémies à des fins de chargement la semaine dernière. C'était la quatrième fois en autant de semaines qu'il livrait plus de 4000 wagons.

En moyenne, le CN a livré 4550 wagons par semaine au cours du dernier mois, soit 21% de plus que la moyenne des performances du transporteur ferroviaire pour les mois de mars des 10 dernières années.

Le cabinet fédéral a décidé d'imposer des amendes quotidiennes atteignant 100 000 $ au CN et au Canadien Pacifique (T.CP) si les deux transporteurs ne parvenaient pas à doubler le volume de leurs livraisons de céréales.

Le chef de la direction du Canadien National, Claude Mongeau, a indiqué que la société continuait à faire des «progrès considérables» dans l'atteinte de son objectif visant à livrer près de 5550 wagons-trémies par semaine, mais il a souligné que son entreprise ne pourrait respecter ses engagements que si les autres joueurs de la chaîne d'approvisionnement sont tenus d'assumer, eux aussi, la responsabilité de leur performance.

Ottawa n'a toujours pas imposé de réglementation aux exploitants de silos à céréales, malgré le fait que les céréales seraient acheminées plus rapidement aux marchés si de l'espace était libéré dans les silos, a fait valoir le patron du CN.

Selon M. Mongeau, il est temps pour les exploitants de silos de «tirer parti de la capacité qu'ils affirment posséder, et de le faire dans les corridors qui profiteront le plus aux agriculteurs canadiens».

Les transporteurs ferroviaires ont été injustement pointés du doigt dans cette affaire, a poursuivi M. Mongeau, ajoutant que malgré tout, certaines des «principales causes fondamentales» des problèmes actuels sont l'absence de coordination dans l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement et les difficultés croissantes occasionnées par les nouvelles stratégies de marketing de céréales à la suite du changement du rôle de la Commission canadienne du blé.

Le grand patron du Canadien Pacifique a indiqué plus tôt en mars que le simple fait d'ajouter des wagons pour le transport de céréales ne serait d'aucune aide lorsque le système est congestionné.

«C'est comme si on ajoutait des automobiles sur une autoroute à l'heure de pointe - tout avancerait plus lentement», avait observé le chef de la direction Hunter Harrison dans une publicité publiée dans les journaux.

M. Harrison a en outre rappelé que les mauvaises conditions météorologiques avaient nui à l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement pour toutes les matières premières.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer