L'avenir demeure prometteur pour le CN et le CP

Selon le CN, l'industrie du transport ferroviaire tout... (PHOTO REUTERS)

Agrandir

Selon le CN, l'industrie du transport ferroviaire tout entière a été affectée par les conditions hivernales extrêmes des deux premières semaines de l'hiver.

PHOTO REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Ross Marowits
La Presse Canadienne
MONTRÉAL

L'avenir demeure prometteur pour les deux plus importants transporteurs ferroviaires du Canada en 2014, même si l'année a mal débuté en raison d'une météo capricieuse et d'un déraillement.

Les volumes expédiés ont diminué de 4,4% au cours de la première semaine de l'année, alors qu'un vent glacial a balayé une grande partie du continent.

Les chargements de wagon du Canadien National (T.CNR) ont reculé de 4,4% lors de la semaine terminée le 4 janvier, alors qu'une chute de 8,8% du transport en vrac a été partiellement compensée par une hausse de 2,9% du transport multimodal, selon l'Association of American Railroads.

Le total des envois par wagon assurés par le Canadien Pacifique (T.CP) a par ailleurs chuté de 4,5%, alors que le transport en vrac a glissé de 4,8% et que les volumes du transport multimodal diminuaient de 4,2%.

Le CN et le CP ont tous deux affirmé que l'industrie nord-américaine du transport ferroviaire toute entière avait été affectée par les conditions hivernales extrêmes des deux premières semaines de l'hiver.

«Le CN n'a pas fait exception, alors qu'un temps extrêmement froid a affecté ses activités à travers le Canada de même que son réseau du nord-est des États-Unis», a indiqué dans un courriel Mark Hallman, porte-parole de la société.

Ed Greenberg, porte-parole du CP, a quant à lui fait remarquer que les conditions météorologiques avaient causé des ralentissements temporaires.

«Maintenant que les conditions s'améliorent, nous retournons à nos solides niveaux de performance», a-t-il déclaré.

Le CN a commencé l'année du mauvais pied lorsque l'un de ses trains de marchandises a déraillé près de Plaster Rock, au Nouveau-Brunswick, et pris feu, le 7 janvier.

Environ 150 personnes ont été évacuées à la suite du déraillement, lors duquel 19 wagons et une locomotive ont quitté la voie. Cinq des wagons en question transportaient du pétrole brut de l'Ouest canadien en direction d'une raffinerie d'Irving Oil à Saint-Jean, au Nouveau-Brunswick. Quatre autres étaient chargés de gaz de pétrole liquéfiés.

Une roue endommagée pourrait avoir causé l'accident, mais M. Hallman a affirmé que rien ne laissait croire que la météo avait pu être un facteur.

Des analystes ont estimé que le mauvais temps laisserait son empreinte sur les résultats financiers que dévoileront le CN et le CP plus tard ce mois-ci.

Walter Spracklin, analyste chez RBC Marchés des capitaux, a, dans un rapport, dit s'attendre à ce que les résultats des deux transporteurs canadiens soient inférieurs à ceux de leurs concurrents américains. Il a expliqué sa prévision par le temps froid, la longueur moins importante des convois ferroviaires et la hausse des coûts de la main-d'oeuvre, entre autres choses.

Néanmoins, les analystes ne croient pas que les problèmes causés par la météo devraient atténuer l'enthousiasme des investisseurs, en raison d'une récolte record de blé au Canada, de la croissance continue du transport de pétrole par rail et de la demande en matière de transport multimodal.

Les actions du Canadien National ont terminé la séance de mardi à 58,29 $ à la Bourse de Toronto, en baisse de 54 cents par rapport à leur précédent cours de clôture. Celles du Canadien Pacifique ont clôturé en affichant une hausse de 27 cents, à 163,71 $.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer