Desjardins versera 7,5 millions aux victimes de Nil Lapointe

En réglant à l'amiable pour 7,5 millions, soit... (PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

En réglant à l'amiable pour 7,5 millions, soit la moitié de la valeur connue de la fraude, les représentants juridiques des victimes de Nil Lapointe et la direction de la caisse populaire avaient indiqué en octobre 2016 vouloir conclure un recours collectif qui aurait pu s'allonger sur quelques années encore.

PHOTO FRANÇOIS ROY, ARCHIVES LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les quelque 200 victimes de la fraude de 15 millions de dollars commise par un homme d'affaires de Saint-Sauveur, Nil Lapointe, qui s'est suicidé en 2010 après la dénonciation du stratagème d'investissement qu'il menait depuis 2003, devraient enfin toucher bientôt une indemnisation pour leurs pertes.

Cette indemnisation partielle, attendue en octobre, découle de l'approbation récente en Cour supérieure du règlement à l'amiable de 7,5 millions qui est intervenu l'automne dernier dans l'action collective des victimes de Nil Lapointe contre la caisse Desjardins de la Vallée des Pays-d'en-Haut, auparavant de Saint-Sauveur.

Les victimes du fraudeur reprochaient à la caisse populaire d'avoir fait preuve de négligence et «d'aveuglement volontaire» dans la supervision des comptes attribués à Nil Lapointe. C'est avec ces comptes qu'il a mené sa fraude d'investissement de type Ponzi - paiement de rendement élevé aux investisseurs avec les fonds provenant de nouveaux adhérents, plutôt que de placements réels - en effectuant notamment de nombreux retraits au comptant de sommes pouvant atteindre jusqu'à 200 000 $.

Et ce, vraisemblablement sans intervention de contrôle de la part des employés ou des superviseurs de comptes à la caisse Desjardins.

En réglant à l'amiable pour 7,5 millions, soit la moitié de la valeur connue de la fraude, les représentants juridiques des victimes de Nil Lapointe et la direction de la caisse populaire avaient indiqué en octobre 2016 vouloir conclure un recours collectif qui aurait pu s'allonger sur quelques années encore.

Une somme nette de 5,67 millions

L'approbation de ce règlement en Cour supérieure, ainsi qu'un léger ajustement de 191 à 203 du nombre de requérants connus, donne le feu vert à la conclusion prochaine du litige et l'indemnisation partielle des victimes.

La somme nette qui leur sera distribuée s'annonce à hauteur de 5,67 millions, après déduction des frais d'avocats des victimes (1,72 million) et de frais d'administration prévus autour de 155 000 $. Les victimes ont jusqu'au 13 août prochain pour inscrire le montant de leur réclamation auprès de l'administrateur du règlement autorisé en Cour supérieure. Les montants individuels des indemnisations seront ensuite établis en fonction de la valeur démontrée des réclamations.

Pour la présidente du Regroupement des victimes de l'affaire Nil Lapointe, Marguerite Varin, cette prochaine indemnisation nette de 5,67 millions, même réduite au tiers environ des pertes totales, s'annonce «mieux que rien» dans cette affaire qui dure depuis 10 ans.

«La majorité des victimes pensaient avoir tout perdu des fonds versés à Nil Lapointe, surtout depuis son suicide. Notre indemnisation est aussi satisfaisante en comparaison des victimes d'autres fraudeurs d'envergure comme Earl Jones ou Vincent Lacroix, avec Norbourg», a commenté Mme Varin à La Presse.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer