Finance Montréal: un plan pour attirer la devise chinoise

Le milieu financier montréalais veut collaborer avec ses... (Photo Archives Reuters)

Agrandir

Le milieu financier montréalais veut collaborer avec ses interlocuteurs canadiens et chinois au développement de produits financiers impliquant le renminbi comme monnaie d'affaires et de commerce international dans les Amériques.

Photo Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Finance Montréal, la grappe des services financiers du Québec, s'allie à ses principaux vis-à-vis canadiens, la Toronto Financial Services Alliance de Bay Street et AdvantageBC de Vancouver, afin d'appuyer l'établissement au Canada d'un centre financier d'échange de la devise chinoise, le renminbi, pour l'ensemble des Amériques.

Selon Éric Lemieux, directeur général de Finance Montréal et du Centre financier international de Montréal, qui participe à la mission du Québec en Chine ces jours-ci, le milieu financier montréalais veut collaborer avec ses interlocuteurs canadiens et chinois au développement de produits financiers impliquant le renminbi comme monnaie d'affaires et de commerce international dans les Amériques.

Alors que Toronto et Vancouver se concentreraient sur les activités d'échange et de compensation de devises, selon M. Lemieux, Montréal ciblerait surtout le développement de produits dérivés (contrats à terme) impliquant la conversion du renminbi, qui seraient échangés à la Bourse de Montréal.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer