Société Générale: des dizaines d'emplois créés à Montréal

Selon Pierre Matuszewski, président de la Société Générale... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Selon Pierre Matuszewski, président de la Société Générale au Canada, le centre de soutien informatique de Montréal a acquis une très bonne réputation de performance et de compétence en seulement quatre ans d'existence.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'une des plus grosses banques européennes établies au Canada, la Société Générale, se prépare à doubler l'effectif de son centre montréalais d'informatique qui, avec celui de New York, assure toutes ses activités de banque d'affaires et d'investissement dans les Amériques.

De plus, le tiers environ des 150 employés qui s'ajouteront d'ici un an aux 165 actuels au centre informatique de Montréal proviendront d'un transfert depuis Chicago de fonctions qui relevaient jusqu'à maintenant de la filiale Newedge de la Société Générale.

Cette filiale spécialisée dans le marché des produits dérivés a fait l'objet d'un rachat complet - d'une part de 50 à 100% - par la Société Générale en mai dernier. Et c'est au cours de la phase d'intégration qui s'est amorcée ensuite qu'il a été décidé que les fonctions de soutien informatique à Chicago seraient transférées au centre de la Société Générale au centre-ville de Montréal, avenue McGill College.

Selon le président de la Société Générale au Canada, Pierre Matuszewski, cette décision a été prise en partie pour des motifs d'une meilleure efficacité de gestion et de frais d'exploitation après l'achat complet de Newedge.

Mais aussi, a-t-il expliqué à La Presse Affaires, en raison de la très bonne réputation de performance et de compétence qu'a acquise le centre de soutien informatique de Montréal en seulement quatre ans d'existence.

«Il y a certes un avantage comparatif des coûts à Montréal, en partie attribuable au crédit d'impôt en affaires électroniques [salaires]. Mais encore plus important pour nous, ce sont les avantages qualitatifs et le dynamisme des compétences en informatique de gestion qui existent à Montréal, et les partenariats de haute qualité que nous y avons établis.»

Le partenaire CGI

Parmi ses partenaires importants, Pierre Matuszewski identifie d'emblée la firme d'informatique CGI, et en particulier ses cofondateurs, Serge Godin et André Imbeau. «Ils ont contribué fortement à l'établissement de notre centre technique à Montréal il y a quatre ans, à titre de principal fournisseur en informatique.

«Par la suite, CGI a pu se servir de ce partenariat à Montréal pour devenir un fournisseur du réseau mondial de la Société Générale et contribuer aussi à son expansion considérable à l'international, notamment auprès de grandes sociétés financières en Europe», a relaté M. Matuszewski.

D'ailleurs, près des deux tiers des postes au centre de soutien informatique à Montréal sont en fait occupés par des employés de CGI qui ont été délégués entièrement à la Société Générale.

«Ça importe peu que les gens de notre centre de soutien à Montréal soient des employés de la Société Générale ou de CGI, selon M. Matuszewski. Le plus important, pour le Montréal financier, c'est qu'il s'agit de dizaines d'emplois de haut niveau et bien rémunérés en informatique bancaire qui ont été créés ici pour les besoins spécifiques d'une banque d'envergure internationale.»

Dans les activités de banque d'affaires de la Société Générale, le centre de soutien informatique de Montréal fait partie d'un groupe sélect qui comprend des centres similaires à Paris, New York, Hong Kong et Bangalore, en Inde.

Ces centres fonctionnent en coordination étroite afin de fournir un soutien de service informatique en continu, selon les continents et les fuseaux horaires, parmi les 18 000 employés des activités de banque d'affaires de la Société Générale et leurs clients.

De passage au colloque FinTech du regroupement Finance Montréal, la semaine dernière, le directeur de l'informatique des activités internationales de la Société Générale, Carlos Goncalves, avait d'ailleurs fait un bilan très avantageux des quatre premières années du centre technique de Montréal.

«Non seulement ce centre à Montréal s'est intégré très rapidement, en quelques mois à peine, à la culture d'affaires de nos centres à New York et Paris, mais depuis, nous bénéficions de l'accès à Montréal à un pool de talents assez extraordinaires et multilingues, ce qui est très apprécié par nos gens sur le terrain dans différents pays», a-t-il dit.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer