Bonification du dividende en vue à la Financière Power

André Desmarais, président délégué du conseil, président et... (Photo Alain Roberge, La Presse)

Agrandir

André Desmarais, président délégué du conseil, président et co-chef de la direction de Power Corporation et co-président du conseil de la Corporation financière Power et Paul Desmarais, jr, président du conseil et co-chef de la direction de Power Corporation et co-président du conseil de la Corporation financière Power.

Photo Alain Roberge, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Richard Dufour

(Montréal) La Financière Power pourrait bientôt être prête à bonifier son dividende, ce qui ne s'est pas produit depuis 2008.

«Compte tenu que la croissance des bénéfices commence à accélérer, je vois un potentiel pour une bonification du dividende au cours de la prochaine année», commente Paul Holden, de la Banque CIBC.

Cet analyste fait remarquer que les bénéfices ont stagné entre 2010 et 2012.

«Nous venons de voir le bénéfice par action augmenter de 10% pendant les trois premiers trimestres de 2013», dit-il.

Paul Holden s'attend maintenant à voir une croissance des bénéfices de l'ordre de 15% cette année.

«Le retour à la croissance du dividende pourrait attirer davantage l'attention des investisseurs.»

Le rendement du dividende se situe par ailleurs à 4%, un niveau considéré comme attrayant par beaucoup d'investisseurs.

Les prochains résultats trimestriels de la Financière Power seront présentés le 19 mars.

Situation en Europe

Outre la croissance prochaine des bénéfices et le rendement du dividende, Paul Holden dit aimer le titre de la Financière Power pour deux autres raisons: l'escompte observé dans l'évaluation par rapport à la valeur nette des actifs (l'escompte est de 12,9% alors que la moyenne sur cinq ans est de 10,8%) et le fait que la situation en Europe s'est stabilisée.

L'exposition à l'Europe de la Financière Power provient principalement de l'assureur Great-West (qui vient d'acquérir Irish Life) et de Pargesa (qui détient notamment des participations dans Total, GDF Suez, Lafarge et Pernod Ricard). Paul Holden estime qu'environ 35% du bénéfice d'exploitation viendra des activités en Europe (en incluant l'impact d'Irish Life).

Il souligne d'ailleurs qu'un des seuls points positifs à tirer des résultats publiés plus tôt ce mois-ci par la Great-West est la performance des activités européennes. «Les premiers résultats d'Irish Life sont positifs et je continue de voir du potentiel», dit celui qui recommande l'achat de l'action de la Financière Power.

La récente performance financière décevante dévoilée par les filiales Great-West et la Financière IGM (fonds communs de placement) force Paul Holden à réviser à la baisse son anticipation de bénéfices pour le quatrième trimestre. Il hausse cependant sa cible sur la Financière Power à 40$ (elle était auparavant de 38,50$).

Lundi, le titre de la Financière Power a terminé la séance en hausse de 12 cents à 34,89$ à la Bourse de Toronto.

Power Corporation contrôle environ 66% de la Financière Power et est propriétaire de La Presse. Les filiales les plus connues de la Financière Power sont la Great-West, le Groupe Investors, Putnam, la Financière MacKenzie, la London Life et Canada Life.

Huit analystes suivent les activités quotidiennes de la Financière Power. Cinq recommandent l'achat. Les trois autres suggèrent de conserver.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer