La rémunération du PDG de JPMorgan va presque doubler

Jamie Dimon, le président et chef de la direction... (PHOTO ASSOCIATED PRESS)

Agrandir

Jamie Dimon, le président et chef de la direction de JPMorgan Chase.

PHOTO ASSOCIATED PRESS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Associated Press
NEW YORK

La banque d'affaires américaine JPMorgan Chase fera presque doubler la rémunération de son président et chef de la direction, Jamie Dimon, en 2013 afin de le récompenser pour avoir régler les enquêtes qui visaient l'institution.

La rémunération de M. Dimon pour 2013 atteindra 20 millions de dollars US, soit 18,5 millions de dollars US en options d'achat d'actions en plus d'un salaire de base de 1,5 million de dollars US, a indiqué l'institution financière, vendredi, par voie de communiqué.

En comparaison, il avait touché une rémunération de 11,5 millions de dollars US en 2012 , et 23 millions de dollars US lors de chacune des deux années précédentes.

JPMorgan a indiqué avoir pris en considération plusieurs facteurs en ce qui a trait à la rémunération de M. Dimon, dont sa «performance à long terme», des gains dans les parts de marché, la satisfaction de ses clients ainsi que les problèmes légaux qui visaient l'institution.

La banque américaine a accepté en novembre de payer 13 milliards de dollars US pour régler un dossier avec le département américain de la Justice. JPMorgan avait reconnu avoir mal guidé ses investisseurs concernant les risques liés aux titres adossés à des créances hypothécaires qui ont grandement contribué à la crise financière de 2008.

Plus tôt ce mois-ci, la banque a déboursé 1,7 milliard de dollars US pour régler les accusations criminelles découlant de son incapacité à signaler son inquiétude au sujet du service d'investissement privé - et frauduleux - mis en place par Bernard Madoff.

Le cours de l'action de JPMorgan a grimpé de 14,51 $ US, ou 33 %, pour atteindre 58,48 $ US en 2013. Il s'agit d'un gain plus important que celui de l'indice S&P 500, qui s'est apprécié de près de 30 % au cours de la même période.

Le bénéfice net de l'institution financière a cependant reculé de 16 %, à 17,9 milliards de dollars US, en 2013, par rapport à 21,3 milliards de dollars US l'année précédente.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer