Société du 375e: un incubateur «de l'idée à la vitrine»

Sébastien Nasra, directeur général de HUB Montréal, Nadine... (Photo Martin Chamberland, La Presse)

Agrandir

Sébastien Nasra, directeur général de HUB Montréal, Nadine Gelly, directrice générale du Hub créatif Lune Rouge, Jean-François Bouchard, chef du conseil de C2 Montréal et de l'agence Sid Lee, avec France Chrétien Desmarais et Alain Gignac, présidente et directeur général de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal

Photo Martin Chamberland, La Presse

Quelques mois après la fin officielle des festivités, le 375e anniversaire de Montréal laissera un autre legs : une collaboration soutenue entre trois acteurs majeurs du numérique pour trouver, développer puis promouvoir les bonnes idées.

Ce « pôle de la créativité numérique », annoncé hier, bénéficiera d'un financement de 1,3 million sur trois ans provenant de la Société des célébrations du 375e anniversaire de Montréal et vise à accompagner une dizaine de projets d'une façon plutôt inédite. Les trois organismes au coeur de cette initiative interviendront un après l'autre, de mai à novembre, pour concrétiser ces projets, qui peuvent provenir d'entreprises en démarrage ou bien implantées.

Un pôle tangible

C'est C2 Montréal qui choisira les projets en mai prochain. Puis le Hub créatif Lune Rouge, un fonds d'investissement créé par Guy Laliberté en 2015, s'occupera de l'incubation pour aider à mettre ces projets sur les rails de juin à septembre. Enfin, en novembre, Hub Montréal offrira une vitrine pour permettre aux entreprises derrière ces projets de trouver des clients.

La clé, ici, c'est de favoriser la collaboration entre les différents acteurs de l'écosystème montréalais plutôt enclins à « rester dans leurs petites niches », a illustré lors du point de presse France Chrétien Desmarais, présidente du conseil d'administration de la Société des célébrations du 375e anniversaire.

« On a une industrie extraordinaire dans tout ce qui est multimédia, mais on se vend séparément. On croit sincèrement qu'ensemble, on peut aller plus loin. »

Le directeur général de l'organisme, Alain Gignac, souhaitait rendre ce projet de pôle « le plus concret, le plus tangible possible ». Aucune structure formelle ne sera imposée, et les décisions seront prises en concertation avec tous les intervenants. « On est en train de définir la gouvernance », et le nombre de projets retenus sera plutôt souple, trois par année étant l'idéal, a-t-il précisé.

Appuis de l'industrie

Jean-François Bouchard, chef du conseil de C2 Montréal et de l'agence Sid Lee, a donné un premier exemple du processus qui sera proposé. « Il y a une entreprise multimédia de Montréal qui est en train d'imaginer un spectacle immersif. On va les inviter à C2, ils vont être exposés à certains projets qui se font dans le monde avec d'autres entreprises comparables [...]. Ils rencontrent [les gens de Lune Rouge] la semaine prochaine pour s'établir physiquement au hub créatif. L'espoir, c'est que leur produit soit ensuite prêt à être "démontré" à des acheteurs potentiels, promoteurs, distributeurs lors de l'événement HUB Montréal cet automne. »

Le « pôle de la créativité numérique » compte en outre sur l'appui du Bureau du cinéma et de la télévision du Québec (BCTQ), de la Guilde des développeurs de jeux vidéo indépendants du Québec, de l'Alliance numérique ainsi que de la Ville de Montréal.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer