Philippe Couillard réclame un budget au plus vite

Le chef du Parti libéral du Québec Philippe Couillard... (La Presse Canadienne)

Agrandir

Le chef du Parti libéral du Québec Philippe Couillard

La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Richer
La Presse Canadienne

Le chef libéral Philippe Couillard multipliera les initiatives au cours des prochaines semaines pour ramener à l'avant-plan de l'actualité le débat sur les finances publiques et la fragilité de la situation économique.

Lundi, il est revenu à la charge pour réclamer de la première ministre Marois qu'elle s'engage à déposer un budget au plus tard deux semaines après la présentation du budget du ministre fédéral des Finances, Jim Flaherty, le 11 février.

M. Couillard rencontrait les médias à la veille d'un caucus de deux jours à Saint-Félicien, au Lac-Saint-Jean, en prévision de la prochaine rentrée parlementaire, le 11 février, une rentrée qu'il souhaite sous le signe de l'économie et des finances publiques, et le plus loin possible des tensions récentes au sein de son équipe autour des signes religieux et de la neutralité religieuse de l'État.

Les libéraux veulent présenter bientôt des propositions concrètes destinées à relancer l'économie et créer des emplois. Un point de presse était prévu en ce sens jeudi dernier, mais le chef l'avait annulé à la dernière minute en raison de la tragédie survenue à L'Isle-Verte.

Selon lui, le gouvernement Marois a perdu le contrôle des finances de l'État, la preuve étant faite alors que le déficit pour l'année en cours devrait atteindre 2,5 milliards $. Il a dit craindre trois années subséquentes de déficit.

Déjà, à l'automne, M. Couillard avait formulé la même demande à quelques reprises.

Il a dit attendre impatiemment le rapport du vérificateur général sur l'état réel des finances publiques, et espérer que ce sera chose faite dès le début de la prochaine session parlementaire en février, «car il y a urgence».

«Les Québécois ont le droit de savoir où loge ce gouvernement», a-t-il dit.

Mme Marois a déjà dit que le dépôt du prochain budget pourrait être retardé jusqu'en avril, juste à temps pour Pâques.

Le dernier budget a été déposé en novembre 2012.

Paradoxe apparent: M. Couillard veut un budget au plus vite, mais il fera tout pour ne pas qu'il soit adopté.

Car il est loin d'être acquis, de toute façon, que l'opposition libérale voterait en faveur du budget. Si les deux principaux partis d'opposition refusent d'endosser le budget, le gouvernement serait défait.

«Il est hautement improbable qu'on soutienne le budget du gouvernement», a-t-il soutenu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer