Temps des Fêtes mi-figue, mi-raisin pour le ski

Pendant la semaine du jour de l'An, les... (Photo Imacom, Julien Chamberland)

Agrandir

Pendant la semaine du jour de l'An, les pentes ont été désertées partout dans la province.

Photo Imacom, Julien Chamberland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La météo capricieuse des deux dernières semaines a sérieusement nui aux activités des stations de ski du Québec pendant le temps des Fêtes, une période cruciale pour l'industrie.

Les pistes de l'Estrie ont été particulièrement touchées par le climat en dents de scie.

« Les dirigeants de stations de ski dressent un bilan mitigé, mais étonnamment pas catastrophique. Ça aurait pu être pire, ça aurait pu être meilleur », a indiqué Roger Laroche, patron du site spécialisé CarnetduSki.com.

Selon lui, la semaine de Noël a été plutôt achalandée partout, sauf en Estrie. La pluie verglaçante tombée sur cette région le 21 décembre a créé de mauvaises conditions de descente.

Pendant la semaine du jour de l'An, les pentes ont été désertées partout dans la province. Les vents glaciaux qui soufflaient sur le Québec ont convaincu les skieurs de rester au chaud à la maison.

Le temps des Fêtes représente, grosso modo, 25 % des recettes hivernales des centres de ski du Québec.

Marge de manoeuvre

Heureusement, plusieurs stations avaient une certaine marge de manoeuvre. « Sauf en Estrie, on a eu un mois de décembre exceptionnel. Il y a eu beaucoup d'ouvertures plus tôt que prévu et dans de meilleures conditions que prévu. Ç'a généré beaucoup d'abonnements de saison, a indiqué M. Laroche. L'excellent mois de décembre vient atténuer un peu l'effet négatif du temps des Fêtes. »

La plus montréalaise des stations de sports d'hiver, Ski Mont-Saint-Bruno, dresse elle aussi un bilan mitigé du temps des Fêtes. « Des très bonnes journées mélangées avec des journées plus tranquilles », a expliqué Sébastien Bertrand, responsable du marketing pour la station. « On a été chanceux aussi parce que les journées où il faisait très froid, c'est tombé le 31 et le 1er [janvier], notamment, ainsi que le 24 et le 25 [décembre], qui sont des journées tranquilles pour nous. »

Du côté de Ski Bromont, on tente de se consoler en soulignant que le temps froid a permis la fabrication de neige artificielle « à plein régime ». « On subit les aléas de la météo. C'est assez particulier ce qu'on a subi cette année », a déploré Charles Désourdy, patron de la station.

-----------------

LE SKI EN CHIFFRES

6,2 millions de journées de ski en 2012-2013 (6,5 millions de journées en moyenne depuis 10 ans)

Volume d'affaires global de 273 millions pour l'industrie, dont 228 millions en hiver (2012-2013)

1660 pistes dans 75 stations pour 1,4 million de skieurs

(Source : Association des stations de ski du Québec)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer