Acier: l'OCDE appelle au dialogue pour éviter une escalade de tensions

Le président américain Donald Trump a imposé le... (AP)

Agrandir

Le président américain Donald Trump a imposé le 8 mars des taxes de 25% sur les importations d'acier aux États-Unis et de 10% sur celles d'aluminium, ignorant les mises en garde répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête. Ces taxes doivent entrer en vigueur d'ici une dizaine de jours.

AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
CASCAIS

L'OCDE a appelé au dialogue afin d'éviter une escalade de tensions après la décision des États-Unis d'imposer des taxes douanières sur l'acier et l'aluminium, a fait valoir mercredi au Portugal un responsable de cette organisation.

«Nous pensons qu'il est important qu'à l'avenir les pays dialoguent davantage entre eux afin de trouver une solution», a déclaré Alvaro Santos Pereira, chef économiste de l'Organisation de coopération et de développement (OCDE) lors d'un colloque sur l'économie portugaise à Cascais, dans les environs de Lisbonne.

«Il est important de réaliser qu'en cas d'escalade de tensions tout le monde va en pâtir. L'économie, l'emploi, ce n'est pas une bonne nouvelle», a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump a imposé le 8 mars des taxes de 25% sur les importations d'acier aux États-Unis et de 10% sur celles d'aluminium, ignorant les mises en garde répétées de nombre de ses alliés, Union européenne en tête. Ces taxes doivent entrer en vigueur d'ici une dizaine de jours.

L'UE a déjà préparé des contre-mesures au cas où Donald Trump persisterait dans ses intentions.

La plus immédiate, applicable en trois mois, consisterait à taxer lourdement, en guise de rétorsion, certains produits américains emblématiques, comme les jeans, les motos de grosse cylindrée ou le beurre de cacahuète, dont Bruxelles a établi une liste.

L'OCDE, qui a revu mardi ses prévisions de croissance à la hausse pour l'ensemble du monde de 3,9% en 2018 et 2019, a mis en garde contre le «danger» que représente le protectionnisme.

À Cascais, le responsable de l'OCDE a également salué les priorités du nouveau gouvernement allemand, qui a pris ses fonctions mercredi. Il prévoit notamment des investissements dans le digital et les infrastructures, afin de renouveler des réseaux internet vieillissants.

«Ce sont certainement de bonnes nouvelles pour l'Allemagne car cela va améliorer leur potentiel de croissance», a-t-il affirmé, en soulignant que cela aurait également des répercussions favorables sur d'autres pays européens.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer