Zone euro: la croissance du secteur privé continue d'accélérer

Après avoir fait trembler la planète en 2011... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Après avoir fait trembler la planète en 2011 avec la crise de la dette, la zone euro suscite cette fois des craintes en raison de sa croissance atone et de sa faible inflation.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

La croissance de l'activité privée a continué d'accélérer en novembre dans la zone euro, malgré les attentats de Paris, selon une première estimation de l'indice PMI publiée lundi par le cabinet Markit.

Le PMI composite dans l'ensemble de la région s'est établi à 54,4 en novembre, contre 53,9 en octobre, mettant ainsi en évidence la plus forte expansion de la zone euro depuis mai 2011.

Lorsque le PMI est supérieur à 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

«Le renforcement de la croissance de l'activité et des créations d'emplois est d'autant plus remarquable que les événements tragiques survenus à Paris le week-end dernier ont freiné l'expansion de l'activité économique en France, notamment dans le secteur des services», a relevé Chris Williamson, chef économiste chez Markit.

Dans l'Hexagone, la croissance de l'ensemble de l'activité du secteur privé a ralenti en novembre (PMI à 51,3 points, après 52,6 points en octobre), avec un certain nombre de prestataires de services évoquant notamment «l'impact des attaques terroristes à Paris».

Pour l'ensemble de la zone euro, «les données de novembre mettent en évidence une accélération de la croissance, qui devrait permettre à la région d'enregistrer l'un de ses meilleurs résultats trimestriels depuis quatre ans et demi», continue M. Williamson.

«L'indice PMI est en effet conforme à une croissance du PIB (Produit intérieur brut, ndlr) de 0,4% au quatrième trimestre, qui pourrait atteindre 0,5% si l'expansion s'accélère, même légèrement, en décembre», a-t-il ajouté.

Les chiffres pour l'ensemble de la zone euro «sont d'authentiques bonnes nouvelles pour l'économie de la zone euro (...) Bien entendu, il reste à voir si le terrorisme en France et les niveaux d'alertes relevés dans différents autres pays pèseront significativement sur la confiance et sur l'activité économique», a observé Howard Archer, analyste chez IHS.

Selon le cabinet Markit, «l'activité progresse tant dans le secteur des services que dans l'industrie manufacturière, les prestataires de services continuant toutefois de signaler une croissance supérieure à celle des fabricants».

Si «les faibles performances de la France continuent de peser sur l'ensemble de la croissance globale de la région (...) en Allemagne, en revanche, la croissance se renforce et atteint un plus haut de trois mois, soutenue par la plus forte expansion des nouvelles affaires depuis deux ans», ajoute Markit.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer