Asie: la Banque mondiale abaisse ses prévisions de croissance

Dans ses prévisions révisées pour l'Asie, la BM... (Photo archives AP)

Agrandir

Dans ses prévisions révisées pour l'Asie, la BM table sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la Chine de 6,9% cette année, 6,7% en 2016 et 6,5% en 2017. Ces projections sont légèrement inférieures à celles publiées dans son rapport au printemps. En 2014, la croissance chinoise a progressé de 7,3%.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Singapour

La Banque mondiale (BM) a revu en baisse lundi ses prévisions de croissance pour l'Asie, mais apaisé les craintes d'un atterrissage brutal de l'économie chinoise en perte de vitesse.

Par ailleurs, toute hausse des taux d'intérêt aux États-Unis aura un impact soutenu mais risque de provoquer une brusque réaction des marchés et d'accentuer la dépréciation des devises de la région, ajoute la BM dans un rapport concernant 14 économies, en tête desquelles figure la Chine.

Dans ses prévisions révisées pour l'Asie, la BM table sur une croissance du Produit intérieur brut (PIB) de la Chine de 6,9% cette année, 6,7% en 2016 et 6,5% en 2017. Ces projections sont légèrement inférieures à celles publiées dans son rapport au printemps. En 2014, la croissance chinoise a progressé de 7,3%.

Pour les économies émergentes de la région Asie-Pacifique, le taux de croissance moyen devrait être de 6,5% cette année, 6,4% en 2016 et 6,3% en 2017. Ces prévisions sont légèrement inférieures à celles du printemps. En 2014, le taux de croissance moyen de ces pays émergents incluant notamment l'Indonésie, la Malaisie et les Philippines était de 6,8%.

La BM a appelé les pays de la région à atténuer l'impact du ralentissement économique de la Chine et d'une hausse des taux d'intérêt attendue de la Réserve Fédérale américaine en procédant à une «gestion macroéconomique prudente» et à des réformes structurelles accrues.

«Les projections de croissance pour la Chine supposent une poursuite du ralentissement en 2016-17», souligne l'institution basée à Washington, apaisant ainsi les craintes d'un atterrissage brutal de la deuxième économie mondiale, après les récentes turbulences sur les marchés financiers liées aux inquiétudes d'un tassement plus fort que prévu de l'activité en Chine.

«La Chine dispose de mesures d'amortissement suffisantes pour faire face à ces risques et prévenir un ralentissement brutal», estime la BM.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer