Commerce mondial: croissance révisée à la baisse

«Le commerce mondial a besoin de stabilité et... (Photo AP)

Agrandir

«Le commerce mondial a besoin de stabilité et de prévisibilité», et ces deux éléments ne «sont pas présents» actuellement, a déclaré Roberto Azevedo, directeur général de l'OMC.

Photo AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Genève

Le commerce mondial en 2015 ne devrait progresser que de 3,3%, soit moins que ce qui était prévu, «en raison de la croissance du PIB toujours faible après la crise financière», a estimé mardi l'Organisation mondiale du commerce (OMC) à Genève.

Dans ses prévisions annuelles du mois d'avril, l'OMC donne aussi une estimation préliminaire du commerce en 2014, en hausse de 2,8%, soit aussi moins que les 3,1% prévus en septembre 2014.

«2014 a été la 3e année consécutive avec une croissance mondiale du commerce inférieure à 3%», a déclaré Roberto Azevedo, directeur général de l'OMC.

C'est la 2e fois que cela arrive dans le monde depuis la 2e guerre mondiale, la première fois étant la période 1982-1984, a-t-il ajouté.

Et pour 2016, l'OMC prévoit une croissance du commerce mondial de 4%.

Cependant, l'organisation mondiale a tenu à lancer dès à présent un avertissement concernant ces prévisions, qui risquent d'être révisées à la baisse en raison de nombreux facteurs tels que «les tensions géopolitiques, les politiques monétaires divergentes, les fluctuations des taux de change, et le ralentissement de la croissance des économies émergentes».

«La croissance du commerce mondial a été décevante ces dernières années, en raison principalement de la faiblesse prolongée de la croissance du PIB après la crise financière. On peut s'attendre à ce que le commerce poursuive sa lente reprise, mais avec une croissance économique encore fragile et des tensions géopolitiques persistantes, cette tendance pourrait être facilement remise en cause», a déclaré le directeur général de l'OMC M. Roberto Azevedo, en commentant ces prévisions.

M. Azevedo a cependant estimé que «le commerce peut être un puissant levier de la croissance économique et du développement».

Il souligne notamment à titre d'exemple la suppression des mesures protectionnistes.

Concernant l'année 2016, l'OMC ajoute que la croissance prévue de 4% dans le commerce «reste inférieure à la moyenne annuelle de 5,1% enregistrée depuis 1990, et bien inférieure à la moyenne de 6,0% d'avant la crise»,

En 2014, les pays en développement ont été plus performants que les pays développés sur le plan du commerce. Leurs exportations ont augmenté de 3,3%, au lieu de 2,2% pour les pays développés.

En revanche, leurs importations ont augmenté plus lentement, soit 2,0% contre 3,2% pour les pays développés.

La baisse de 50% du prix du pétrole depuis juillet 2014 devrait profiter aux économies consommant beaucoup d'énergie, comme les pays développés et la Chine.

«Le commerce mondial a besoin de stabilité et de prévisibilité», et ces deux éléments ne «sont pas présents» actuellement, a encore indiqué M. Azevedo.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer