Espagne: le chômage poursuit son repli

Après cinq années de récession ou de stagnation,... (Photo archives AP)

Agrandir

Après cinq années de récession ou de stagnation, l'Espagne a renoué avec la croissance, enregistrant une progression de 1,4% de son Produit intérieur brut (PIB) en 2014.

Photo archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Madrid

Le nombre de chômeurs a poursuivi son repli en Espagne en mars, reculant de 60.214 sur un mois, mais reste à un niveau élevé avec 4,45 millions de demandeurs d'emploi, selon des chiffres publiés lundi.

Il s'agit de la plus forte baisse enregistrée en 13 ans au mois de mars, souligne le ministère de l'Emploi dans un communiqué. Le pays avait déjà enregistré un repli du nombre de chômeurs d'environ 13 500 en février et cette tendance s'est accélérée en mars avec l'emploi de saisonniers en vue des vacances de Pâques.

«Je suis très content des chiffres du chômage», a déclaré le chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy à la radio nationale RNE, rappelant que le gouvernement conservateur table sur une baisse de plus de 500 000 chômeurs en 2015 dans la quatrième économie de la zone euro.

Ces chiffres «montrent clairement la consolidation d'une évolution solide et positive du marché du travail», se félicite la secrétaire d'État à l'Emploi, Engracia Hidalgo, citée dans le communiqué.

Après cinq années de récession ou de stagnation, l'Espagne a renoué avec la croissance, enregistrant une progression de 1,4% de son Produit intérieur brut (PIB) en 2014.

Mariano Rajoy avait indiqué en février que la croissance pourrait atteindre 2,4% en 2015. Mais entretemps, les signes de reprise se sont multipliés, rendant le gouvernement plus optimiste.

Madrid doit envoyer avant fin avril ses prévisions économiques à Bruxelles et «il est probable que nous fixions la prévision de croissance économique au-delà de 2,4%», a-t-il fait savoir lundi.

La Banque d'Espagne est plus optimiste et s'attend à une accélération du PIB pouvant atteindre 2,8%. «Ce serait une croissance magnifique», a commenté Mariano Rajoy.

Le ministère ne donne pas de taux de chômage et ne comptabilise que les personnes inscrites sur les listes des agences pour l'Emploi. Selon l'Institut national de la statistique (INE) qui, lui, comptabilise les personnes recherchant activement un travail, qu'elles soient inscrites ou non sur ces listes, ce taux s'élevait fin 2014 à 23,7%. L'INE à cette date comptait 5,46 millions de chômeurs.

Madrid espère voir reculer le taux de chômage à 22,2% de la population active à fin 2015.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer