Argentine: la Banque mondiale prête à débloquer 5,3 milliards

Affaiblie par une récession économique, l'Argentine est en... (Photo MARCOS BRINDICCI, REUTERS)

Agrandir

Affaiblie par une récession économique, l'Argentine est en butte à une inflation annuelle supérieure à 30% et a dû se déclarer en défaut de paiement partiel début août.

Photo MARCOS BRINDICCI, REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La Banque mondiale (BM) a donné son feu vert mardi à un nouveau partenariat avec l'Argentine qui pourrait se traduire par le prêt de 5,3 milliards de dollars au pays, en mal de financement sur les marchés.

«La Banque mondiale va soutenir l'Argentine en ciblant les populations les plus vulnérables dans la société, notamment dans les zones les plus pauvres du pays», a déclaré Jesko Hentschel, directeur de la BM pour l'Argentine, cité dans un communiqué.

La stratégie approuvée par l'institution pour les années budgétaires 2015-2018 vise notamment à désenclaver des quartiers défavorisés, à renforcer la productivité agricole, à réduire les «risques environnementaux» et à préserver les ressources naturelles du pays, selon le communiqué.

Affaiblie par une récession économique, l'Argentine est en butte à une inflation annuelle supérieure à 30% et a dû se déclarer en défaut de paiement partiel début août en raison d'un litige sur la dette lié à la faillite du pays en 2001.

«Des financements internationaux associés à la création d'emplois, au développement d'infrastructures et à l'aide aux secteurs les plus vulnérables est un outil pour parvenir à une croissance équitable», a estimé le ministre argentin de l'Économie, Axel Kicillof, cité dans le communiqué.

Soumis à des feux verts successifs de la BM, les financements proviendront à la fois de la branche de l'institution consacrée aux pays émergents (1 à 1,2 milliard de dollars par an) et de sa filiale responsable du secteur privé (1,7 milliard sur trois ans).

La Banque mondiale est actuellement déjà engagée en Argentine à hauteur d'environ 5,6 milliards de dollars, selon le communiqué.

Buenos Aires est en froid avec l'institution-soeur de la BM, le Fonds monétaire international, qui a engagé une procédure de sanctions interne ciblant la fiabilité de ses statistiques économiques.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer