Zone euro: la fragile reprise se poursuit

«L'économie de la zone euro affiche une progression... (Photo acrhives Bloomberg)

Agrandir

«L'économie de la zone euro affiche une progression stable en août, la région semblant connaître un nouveau rebond après l'annonce des chiffres décevants du PIB de la zone de la monnaie unique», souligne Rob Dobson, économiste à Markit.

Photo acrhives Bloomberg

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Bruxelles

La reprise de l'activité privée se poursuit dans la zone euro malgré un repli en août par rapport à juillet, avec notamment une stabilisation de l'économie française, a annoncé jeudi le cabinet Markit, qui publie l'indice PMI.

Le PMI composite de la zone euro s'est établi à 52,8 points selon une première estimation, contre 53,8 en juillet. Lorsqu'il dépasse les 50 points, cela signifie que l'activité progresse, tandis qu'elle se replie s'il est inférieur à ce seuil.

L'indice s'inscrit désormais à un niveau supérieur à 50 points pour le 14e mois consécutif, souligne Markit.

«L'économie de la zone euro affiche une progression stable en août, la région semblant connaître un nouveau rebond après l'annonce des chiffres décevants du PIB de la zone de la monnaie unique», souligne Rob Dobson, économiste à Markit.

Toutefois, tempère-t-il, «avec un indice PMI en léger repli à 52,8, la croissance de la région ne devrait atteindre que 0,3% à 0,4% au troisième trimestre. Il est donc peu probable que le marché de l'emploi se redresse de manière significative».

L'économiste note plusieurs points positifs, comme le fait que l'Allemagne «enregistre une croissance solide» et que «l'économie française se stabilise après une brève période de contraction».

En dehors du noyau franco-allemand, l'amélioration se poursuit: l'activité augmente pour le 13e mois consécutif et l'emploi progresse légèrement.

En août, l'activité a progressé aussi bien dans l'industrie manufacturière que dans le secteur des services, même si la croissance ralentit dans les deux secteurs.

Mais Markit qualifie la reprise de «modérée et fragile», trop faible pour inciter les entreprises à embaucher suffisamment pour avoir un effet sur la courbe du chômage. Sans compter que les incertitudes économiques et géopolitiques freinent aussi la création de postes.

Si les effectifs ont légèrement progressé en août en Allemagne, la France a enregistré son plus fort taux de suppressions de postes depuis février.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer