Canada: une société menace de fermer une mine d'or au Kirghizstan

Premier employeur du Kirghizstan, Centerra n'a pas précisé... (Photo VLADIMIR PIROGOV, Archives Reuters)

Agrandir

Premier employeur du Kirghizstan, Centerra n'a pas précisé dans son communiqué les raisons du refus du gouvernement de renouveler le permis de la mine exploitée par sa filiale Kumtor Gold Company.

Photo VLADIMIR PIROGOV, Archives Reuters

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse

La société minière canadienne Centerra Gold a menacé lundi de fermer une mine d'or au Kirghizstan si elle n'obtient pas d'ici le 13 juin des autorités locales son permis d'exploitation pour l'année en cours.

Située au pied de glaciers à 4000 mètres d'altitude, la mine Kumtor est la plus importante d'Asie centrale exploitée par une société occidentale, selon Centerra Gold.

Premier employeur du Kirghizstan, Centerra n'a pas précisé dans son communiqué les raisons du refus du gouvernement de renouveler le permis de la mine exploitée par sa filiale Kumtor Gold Company.

Détenue à 32,7% par le gouvernement Kirghiz, Centerra précise qu'elle attend toujours son permis «malgré des demandes répétées et des discussions avec de hauts responsables» depuis fin 2013.

Centerra dit avoir toujours exploité cette mine conformément «aux plus hauts standards environnementaux, sécuritaires et techniques». Ouverte depuis la fin des années 1990, la mine a produit 600 000 onces d'or en 2013.

«L'impact de cette fermeture potentielle sur les opérations futures (de la mine) dépendra de sa durée», a indiqué Centerra Gold.

La mine à ciel ouvert Kumtor présente des défis géo-techniques importants comme des «infiltrations d'eau, des mouvements du glacier Davydov en direction de la mine et l'instabilité des parois».

Sans surveillance active, ces «défis» poseraient un risque pour l'avenir de la mine et son exploitation, selon la société.

Début mai, selon Centerra, le parlement kirghiz a adopté une loi «interdisant les activités affectant les glaciers» dans le pays, mais celle-ci doit encore être approuvée par le président kirghiz.

Centerra a commencé à construire au pied du glacier Davydov une digue de pierres pour empêcher que ce dernier ne glisse au fond de sa mine. «La digue a réduit le mouvement de la glace à un niveau acceptable», avait déclaré à des analystes au début mai Gordon Reid, directeur de l'exploitation de Centerra.

Au début de l'année, le gouvernement kirghiz et la société ont conclu une entente de principe en vertu de laquelle Bichkek céderait ses intérêts dans Centerra contre une participation de 50% dans une coentreprise qui posséderait la mine Kumtor.

Cette annonce faisait chuter lundi l'action Centerra de 19% à la Bourse de Toronto, à 3,75 dollars canadiens (2,53 euros).




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer