Radio-Canada reste sur son site actuel

La société d'État a annoncé aujourd'hui sa décision... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

La société d'État a annoncé aujourd'hui sa décision s'abandonner sa grande tour et de faire construire ses nouveaux bureaux sur son site actuel, à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Papineau.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Ottawa) Radio-Canada abandonne sa grande tour mais aura des nouveaux bureaux sur son site actuel, au centre-ville de Montréal.

>>> Réagissez sur les blogues de Maxime Bergeron et de Richard Therrien

La société d'État a annoncé aujourd'hui sa décision d'abandonner sa grande tour et de faire construire ses nouveaux bureaux sur son site actuel, à l'angle du boulevard René-Lévesque et de la rue Papineau. « Le diffuseur public affirme ainsi sa volonté de demeurer dans le quartier qu'il occupe présentement», indique la SRC par communiqué.

Le conseil d'administration de CBC/Radio-Canada a retenu aujourd'hui deux propositions pour sa nouvelle Maison de Radio-Canada. Les deux propositions du groupe de Broccolini et d'un autre groupe mené par Busac et Pomerleau « sont prévues sur le site actuel » de la Maison Radio-Canada. La société d'État choisira parmi les deux propositions à l'automne 2016.

«Les deux projets retenus étaient ceux qui, d'un point de vue qualitatif et financier, constituaient le scénario le plus probant pour le projet de la MRC, a indiqué Louis Lalande, vice-président principal de Radio-Canada, par voie de communiqué. Nous sommes très enthousiastes à l'idée de commencer à élaborer, avec les deux proposants, un lieu de création dynamique et stimulant. Nous voulons que le diffuseur public devienne le carrefour d'une nouvelle impulsion créative dans l'univers numérique et affirme ainsi son leadership dans l'industrie francophone des médias.»

Radio-Canada a aussi retenu quatre finalistes pour la vente de son terrain et ses installations actuelles. Le choix final, qui doit être approuvé par le gouvernement fédéral, aura lieu à l'automne 2016. Le processus de vente a fait l'objet d'une controverse au cours des derniers jours car la lettre d'intention et le reste du processus de vente se déroulent uniquement en anglais à la demande de Radio-Canada, qui a choisi de faire un appel d'offres international.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer