Effervescence immobilière dans le quartier Royalmount

Mené par la société Carbonleo, Royalmount est un... (IMAGE FOURNIE PAR CARBONLEO)

Agrandir

Mené par la société Carbonleo, Royalmount est un projet de pôle urbain multifonctionnel de 1,7 milliard de dollars, dans une partie sous-utilisée du secteur industriel de Mont-Royal.

IMAGE FOURNIE PAR CARBONLEO

André Dubuc
André Dubuc
La Presse

Le projet de mégacentre commercial Royalmount, à Mont-Royal, anime ce secteur de la ville où huit transactions de plus de 1 million de dollars sont survenues depuis le début de 2015.

Dernière transaction en date, le 8000 Décarie, où loge la clinique de fertilité Ovo, change de propriétaire. Un groupe d'investisseurs locaux vient de contracter une hypothèque de 21,5 millions sur l'immeuble qui appartenait jusqu'alors à la caisse de retraite des employés d'hôpitaux d'Ontario HOOPP. Construit en 1989, l'immeuble de 135 000 pi2 est à l'angle de la rue Ferrier et du boulevard Décarie.

Mené par la société Carbonleo, Royalmount est un projet de pôle urbain multifonctionnel de 1,7 milliard de dollars, dans une partie sous-utilisée du secteur industriel de Mont-Royal. Le projet est délimité au nord par l'autoroute Métropolitaine (A40) et l'autoroute de la Côte-de-Liesse (A520), à l'est par l'autoroute Décarie (A15) et au sud par l'avenue Royalmount.

Importantes transactions

La Presse Affaires a répertorié huit transactions de plus de 1 million de dollars survenues dans le secteur depuis le début de l'année. Des sociétés à numéro contrôlées par Andrew Lufty, investisseur du projet Royalmount, sont évidemment au coeur de l'action.

M. Lufty a racheté les immeubles du 8400 et du 8500, boulevard Décarie appartenant au fonds de placement immobilier Cominar pour 82,5 millions en septembre. La société Ericsson en est le locataire principal. Celle-ci quittera les lieux à partir de la fin de 2016 pour déménager dans son nouveau campus de la rue Poirier, à Saint-Laurent.

«C'est beaucoup Carbonleo qui a fait les transactions. Maintenant, les gens s'attendent à ce que d'autres transactions surviennent», dit Tom Godber, courtier de l'agence Avison Young Québec, facilitateur de nombre de transactions dans le secteur.

Parmi les acheteurs actifs dans le quartier, la société Tidan a racheté au début de l'année l'ex-siège social de Meubles Fraser (95 000 pi2) qui avait fermé ses portes en 2014, au 8300, chemin Devonshire. Tidan possède déjà quelques propriétés dans cette rue.

Plus récemment, Industries Renaissance, qui récupère notamment les vieux vêtements, a acheté un entrepôt rue Ferrier pour plus de 4 millions, en octobre.

En août, la société à numéro 7 612 192 Canada a vendu le 5800, rue Ferrier à une société représentée par Leonard Marcovitch pour plus de 3,2 millions. Le groupe d'Adam Cutler avait racheté la bâtisse d'une reprise de finance en 2010 pour 2,3 millions.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer