Immobilier résidentiel: hausse des transactions et des prix

Le prix médian d'une maison unifamiliale atteint désormais... (PHOTO ARCHIVES LA PRESSE)

Agrandir

Le prix médian d'une maison unifamiliale atteint désormais 228 000$ au Québec, en hausse de 1% par rapport à la même période de l'an dernier. C'est la première augmentation notable en plus d'un an.

PHOTO ARCHIVES LA PRESSE

Sylvain Larocque
La Presse

L'hiver rigoureux n'a pas freiné les acheteurs de maisons. La reprise du marché de la revente résidentielle, amorcée l'été dernier, s'est poursuivie dans l'ensemble du Québec au cours des trois premiers mois de 2015.

Le nombre de ventes réalisées par l'entremise d'agents immobiliers a crû de 3% au premier trimestre pour un total de près de 19 000 transactions, a indiqué hier la Fédération des chambres immobilières du Québec (FCIQ). Il s'agit de la troisième hausse trimestrielle consécutive. Avant l'été dernier, la dernière hausse remontait au printemps 2012, alors qu'étaient entrés en vigueur des resserrements aux règles de l'assurance hypothécaire.

L'amélioration du marché de l'emploi et la baisse des taux hypothécaires ont contribué à stimuler les ventes, note Paul Cardinal, économiste à la FCIQ. «En mars, on a vraiment senti le retour des acheteurs dans le marché», souligne-t-il.

Les ventes de résidences unifamiliales, lesquelles représentent 70% du marché québécois, ont crû de 4%, alors que celles d'appartements en copropriété (condos) ont progressé de 2%. Les ventes d'immeubles de deux à cinq logements (plex) ont toutefois diminué de 4%.

Les villes de taille moyenne avantagées

Le prix médian d'une maison unifamiliale atteint désormais 228 000$ au Québec, en hausse de 1% par rapport à la même période de l'an dernier. C'est la première augmentation notable en plus d'un an. Les prix ont connu une croissance dans les deux plus grands marchés, ceux de Montréal et de Québec.

Le nombre de transactions a augmenté dans les régions de Montréal (+ 1%), Québec (+ 5%) et Gatineau (+ 1%), mais il a reculé dans celles de Sherbrooke (-4%), de Trois-Rivières (-5%) et de Saguenay (-2%). C'est dans les villes de taille moyenne que les variations sont les plus importantes.

Le nombre de propriétés à vendre a bondi de 8% pour s'élever à près de 83 000 à l'échelle du Québec. La hausse a été de 10% pour les maisons unifamiliales et de 5% pour les appartements en copropriété. Les nouvelles inscriptions ont augmenté de 1%. Pour ce qui est du délai de vente moyen pour une maison unifamiliale, il s'établissait à 118 jours, en hausse de 6 jours par rapport à il y a un an.

--------------

EN HAUSSE, EN BAISSE

Le marché de l'immobilier évolue différemment dans les différentes régions du Québec. Voici où ont été enregistrées les plus importantes hausses et baisses de ventes au premier trimestre.

FORTES HAUSSES

> Shawinigan

Ventes: + 41%

Prix médian (unifamiliale): 112 500$ (+ 13%)

> Salaberry-de-Valleyfield

Ventes: + 41%

Prix médian (unifamiliale): 170 000$ (-3%)

> Rivière-du-Loup

Ventes: + 37%

Prix médian (unifamiliale): 165 000$ (+ 4%)

> Mont-Tremblant

Ventes: + 30%

Prix médian (unifamiliale): 217 000$ (-5%)

--------------

FORTES BAISSES

> Drummondville

Ventes: -13%

Prix médian (unifamiliale): 154 000$ (-1%)

> Baie-Comeau

Ventes: -13%

Prix médian (unifamiliale): 155 000$ (+ 3%)

> Vaudreuil-Soulanges

Ventes: -11%

Prix médian (unifamiliale): 265 000$ (stable)

> Rimouski

Ventes: -8%

Prix médian (unifamiliale): 179 000$ (+ 5%)

Note: Les chiffres excluent les transactions réalisées sans agent immobilier.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer