Exclusif

Griffintown: la plus vieille maison sauvée des pics des démolisseurs

La plus vieille résidence de Griffintown, construite vers... (Photos André Pichette, La Presse)

Agrandir

La plus vieille résidence de Griffintown, construite vers 1825, n'en sera pas à son premier déménagement. Elle a été déplacée de la rue Murray à la rue de la Montagne, vers 1865, par son propriétaire de l'époque, Andrew Keegan.

Photos André Pichette, La Presse

La plus vieille résidence de Griffintown sera sauvée du pic des démolisseurs. La Maison Keegan, construite vers 1825, sera déménagée et entreposée temporairement avant d'être réintégrée à une nouvelle tour mixte de 14 étages.

Si le projet immobilier de Maître Carré obtient... (Illustration Fournie Par Maître Carré) - image 1.0

Agrandir

Si le projet immobilier de Maître Carré obtient le feu vert des autorités municipales, la maisonnette sera intégrée au lobby résidentiel.

Illustration Fournie Par Maître Carré

Le prix de vente médian des maisons a... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE) - image 1.1

Agrandir

Le prix de vente médian des maisons a glissé de 1,8 % à 281 800 $ US au cours des 12 derniers mois. Les ventes ont été moins nombreuses dans le Midwest, le Sud et l'Ouest, tandis qu'elles ont fortement augmenté dans le Nord-Est américain.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, ARCHIVES LA PRESSE

Le promoteur Maître Carré vient de terminer son plan de mise en valeur de la maisonnette. Si son projet immobilier obtient le feu vert des autorités municipales en février, le groupe procédera au déménagement et au début des travaux dès le mois de mai, a appris La Presse Affaires.

«La maison sera soulevée, ensuite placée sur une structure d'acier, et tranquillement on va la mettre sur un camion, a expliqué Hugo Girard-Beauchamp, président de Maître Carré. Elle sera ensuite clôturée sur un terrain tout près d'ici, qui nous est prêté par Devimco.»

Le trajet sera court: la maison sera déplacée de l'angle des rues de la Montagne et Wellington jusqu'à un terrain situé quelques centaines de mètres plus loin. Maître Carré devra s'entendre avec Hydro-Québec pour relever le niveau des fils électriques à deux intersections, afin de permettre le passage de ce convoi inhabituel.

Une fois le creusage de la nouvelle tour achevé, la Maison Keegan sera déménagée de nouveau et intégrée au lobby résidentiel. Sa structure est encore saine, mais d'importants travaux de restauration devront tout de même être effectués.

Héritage Montréal satisfait

Dinu Bumbaru, directeur des politiques de l'organisme Héritage Montréal, se dit satisfait du sort réservé à la maisonnette. «C'est presque un morceau d'archéologie, c'est du patrimoine résidentiel très ancien», a-t-il souligné.

Héritage Montréal avait déjà demandé à la Ville d'accorder un statut patrimonial à la petite résidence en 1987, bien avant qu'un tsunami de tours de condos déferle sur Griffintown. Selon M. Bumbaru, le fait que la Maison Keegan soit intégrée au projet de Maître Carré constitue un «gain», même s'il émet au passage quelques réserves. «La maison ne sera pas plus accessible qu'avant, mais au moins elle sera préservée comme un artefact.»

Le nouveau projet de Maître Carré - appelé Brickfields, en l'honneur du nom que portait ce sous-secteur au XIXe siècle - devrait se démarquer grâce à son architecture «non linéaire», croit le promoteur Hugo Girard-Beauchamp. La tour comprendra un lobby patrimonial, quatre étages de bureaux vitrés et neuf étages d'appartements.

Les 45 condos du projet se vendront en moyenne 410$ du pied carré, avant les taxes et le stationnement. Les 20 000 pieds carrés de bureaux seront aussi mis en vente, fait plutôt inusité à Montréal où la location est plus courante.

----------------

LA MAISON KEEGAN EN BREF

La plus vieille résidence de Griffintown, construite entre 1820 et 1830, n'en sera pas à son premier déménagement. Elle a été déplacée de la rue Murray à la rue de la Montagne vers 1865 par son propriétaire de l'époque, Andrew Keegan, professeur à l'Académie St-Patrick. La structure de la minuscule maison anglo-normande est en assez bon état, mais son intérieur est ravagé. « Il y avait des locataires qui ont fait un saccage épouvantable quand ils sont partis il y a deux ans », explique le promoteur Hugo Girard-Beauchamp, qui a racheté la propriété en 2012. La maison sera déménagée puis intégrée au nouveau projet immobilier de son entreprise. Les immeubles patrimoniaux voisins seront, quant à eux, démolis puis reconstruits à l'identique. Le Horse Palace voisin, aussi propriété de Maître Carré, sera également restauré au cours des prochains mois. Il ne fait toutefois pas partie du projet Brickfields.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer