Possible baisse des prêts hypothécaires non remboursés

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) s'attend à ce que les... (PHOTOTHÈQUE LA PRESSE)

Agrandir

PHOTOTHÈQUE LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
OTTAWA, Ont.

La Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL) s'attend à ce que les montants des prêts hypothécaires non remboursés diminuent cette année, comparativement à 2013.

L'encours d'assurance de la SCHL totalisait 557,1 milliards $ l'an dernier.

Dans son rapport annuel rendu public lundi, la SCHL dit s'attendre à ce que cette somme diminue à 544,8 milliards $ en 2014, ce qui serait son niveau le plus bas depuis 2010.

Le total de l'encours d'assurance de la SCHL ne peut pas dépasser 600 milliards $.

L'agence est le plus important assureur de prêts hypothécaires à l'habitation au pays.

Dans le but de resserrer le marché du prêt hypothécaire résidentiel, la SCHL a adopté le mois dernier des changements qui rendront plus difficile l'accès pour certains Canadiens au financement garanti par le gouvernement.

À partir du 30 mai, la SCHL n'assurera plus les achats des travailleurs autonomes sans confirmation du revenu par un tiers, et elle n'offrira plus d'assurance aux Canadiens souhaitant acheter une résidence secondaire.

Les hausses des taux annoncées plus tôt cette année par la SCHL sont entrées en vigueur la semaine dernière, augmentant d'en moyenne 15% les montants que la société demande pour assurer un prêt hypothécaire.

Les institutions financières exigent habituellement une assurance prêt hypothécaire des acheteurs faisant un versement initial de moins de 20%. L'assurance protège les prêteurs contre la défaillance, mais les coûts sont habituellement payés par les emprunteurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer