Immobilier: début d'année au neutre à Montréal

Il y a eu 2054 transactions en janvier... (Photo archives La Presse)

Agrandir

Il y a eu 2054 transactions en janvier dans la région métropolitaine, soit une quarantaine de moins qu'en janvier 2013.

Photo archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le marché immobilier amorce l'année 2014 sur une note plutôt neutre à Montréal, avec des ventes en baisse de 2 % et une croissance des prix au point mort.

Selon les données dévoilées vendredi matin par la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), il y a eu 2054 transactions en janvier dans la région métropolitaine, soit une quarantaine de moins qu'en janvier 2013.

Le prix médian des copropriétés n'a pas bougé d'un poil, à 220 000 $, tandis que celui des maisons unifamiliales a avancé d'un maigre 1 % (à 385 000 $).

« Les conditions de marché sont demeurées les mêmes pour les trois catégories de propriété dans la région de Montréal, a souligné la CIGM dans un communiqué. Les marchés de l'unifamiliale et des plex sont équilibrés à l'échelle de la RMR, tandis que celui de la copropriété est à l'avantage des acheteurs. »

Pas de panique

Même si le nombre de propriétés à vendre navigue à des sommets historiques dans la région métropolitaine, avec 31 470 inscriptions, il ne semble plus y avoir de mouvement de masse de la part de vendeurs qui voudraient se départir de leur résidence à tout prix.

Le nombre de nouvelles inscriptions est inchangé par rapport à janvier 2013, ce qui est considéré comme un signe encourageant par Patrick Juanéda, président du conseil de la CIGM.

« La forte croissance des inscriptions observée dans le marché de la copropriété tend à ralentir, la hausse des inscriptions en janvier étant la plus faible depuis novembre 2010 », a-t-il indiqué.

Il s'agit du quatrième mois d'affilée où les nouvelles inscriptions reculent, a ajouté M. Juanéda.

Il reste que l'offre très abondante de propriétés à vendre commence à faire sentir ses effets sur les prix dans certains secteurs de la métropole.

Ainsi, la valeur de revente médiane des condos a reculé de 3 % dans l'île (à 245 500 $), de 2 % sur la Rive-Sud (à 189 000 $), tandis que le prix des unifamiliales a fléchi de 7 % à Vaudreuil-Soulanges (à 260 000 $).

À l'opposé, certains secteurs ont enregistré des hausses marquées, comme la Rive-Nord, où les maisons unifamiliales ont vu leur prix médian bondir de 9 %, à 244 250 $.

Enfin, les « plex », qui représentent une infime portion du marché immobilier montréalais, ont vu leur valeur grimper de façon plus substantielle dans l'ensemble de la région métropolitaine (+6 %, à 428 000 $).

Ces statistiques proviennent de la base de données Centris, qui regroupent toutes les transactions effectuées par des courtiers. Les ventes effectuées sans intermédiaire ne sont pas comptabilisées dans ces chiffres.

Les transactions réalisées par des courtiers ont affiché une valeur totale de 642,8 millions de dollars en janvier dans le Grand Montréal, un léger de 1 % sur un an.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer