American Apparel: Dove Charney a cédé ses parts à un fonds

Dov Charney... (PHOTO ANNE GAUTHIER, LA PRESSE)

Agrandir

Dov Charney

PHOTO ANNE GAUTHIER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Le fondateur déchu du groupe textile American Apparel, Dov Charney, a cédé ses parts à un fonds d'investissement avec lequel il s'était associé pour reprendre le contrôle de la société, ont indiqué à l'AFP jeudi des sources proches du dossier.

Deux jours après avoir révélé dans un document boursier avoir accru de 27 à 43% sa participation, M. Charney a cédé celle-ci au fonds new-yorkais Standard General, ont ajouté ces sources, confirmant des informations de la presse américaine.

Standard General a aussitôt pris langue avec la direction intérimaire et le conseil d'administration d'American Apparel, a confirmé à l'AFP l'une de ces sources ayant requis l'anonymat.

Les discussions portent sur le choix d'une nouvelle direction et d'une augmentation des sièges au sein du conseil d'administration, a-t-elle ajouté.

À Wall Street, les investisseurs ont salué jeudi ce changement de donne: l'action American Apparel a grimpé de 5,42% à 0,88 dollar.

M. Charney, qui a fondé American Apparel en 1989 à Montréal, a été licencié sans ménagements le 19 juin par le groupe, qui lui reproche sa descente aux enfers boursière de l'entreprise.

Depuis s'est engagée une bataille entre le conseil d'administration, l'instance qui valide toutes les décisions stratégiques, et lui.

D'après les sources proches, Standard General a assuré à American Apparel que Dov Charney ne reprendrait pas les rênes  et ne siégerait pas non plus au sein du conseil.

Mardi, le fondateur avait révélé avoir conclu un accord avec le fonds d'investissement, selon lequel celui-ci lui apportait les liquidités nécessaires pour l'aider à augmenter sa participation dans American Apparel.

Mais American Apparel a contre-attaqué en mettant en place un plan anti-OPA, consistant à diluer totalement la participation du repreneur potentiel, ce qui a un effet très dissuasif.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer