Une loi approuvée pour que Porto Rico restructure sa dette

Plongé dans une grave crise, le territoire de... (PHOTO ARCHIVES AP)

Agrandir

Plongé dans une grave crise, le territoire de Porto Rico est dans l'incapacité d'honorer ses remboursements, mais ne peut pas restructurer sa dette à l'abri de ses créanciers, contrairement aux villes américaines comme Detroit.

PHOTO ARCHIVES AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

La Chambre des représentants des États-Unis a approuvé jeudi un projet de loi bipartisan qui devrait permettre à Porto Rico de restructurer sa dette et d'éviter, si le Sénat confirme ce vote, un défaut de paiement massif à l'échéance du 1er juillet.

L'approbation par la Chambre des représentants de cette complexe proposition de loi est une étape majeure vers l'autorisation au territoire américain de restructurer légalement son endettement de quelque 70 milliards de dollars en contrepartie d'une mise sous tutelle.

Ce compromis législatif entre élus républicains et l'administration démocrate a été approuvé à 297 voix contre 127.

Dans le camp républicain, 139 élus ont voté le texte et 158 parmi les démocrates, un effort bipartisan remarquable en pleine campagne électorale.

L'enjeu est de taille. Plongé dans une grave crise, le territoire est dans l'incapacité d'honorer ses remboursements, mais ne peut pas restructurer sa dette à l'abri de ses créanciers, contrairement aux villes américaines comme Detroit.

L'archipel a déjà manqué plusieurs échéances de paiement, mais au 1er juillet se profile la menace d'un défaut de paiement de quelque 2 milliards de dollars.

Le président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan, a vigoureusement plaidé jeudi pour l'adoption du compromis qui faisait craindre, parmi ses opposants, l'établissement d'un «précédent» qui pourrait être invoqué plus tard par des États, éventuellement en difficulté financière, qui n'ont pas le droit de se déclarer en faillite.

«J'entends des gens dire que ce texte est un sauvetage financier. C'est totalement [...] faux. Cette loi ne creusera pas le déficit [...]. Cette loi évite le sauvetage financier. Si on ne la vote pas, il faudra sans doute alors un sauvetage financier», a-t-il affirmé devant la Chambre.

La loi prévoit la mise en place d'un comité chargé de superviser les négociations avec les créanciers et qui aura la haute main sur les finances portoricaines.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer