La croissance modeste se poursuit aux É.-U., note la Fed

L'activité économique aux États-Unis a continué de croître à un rythme «modeste... (PHOTO ANDREW HARRER, ARCHIVES BLOOMBERG)

Agrandir

PHOTO ANDREW HARRER, ARCHIVES BLOOMBERG

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

L'activité économique aux États-Unis a continué de croître à un rythme «modeste à modéré» dans la plupart des régions tandis que les salaires sont sur la pente ascendante, selon le Livre beige de la Réserve fédérale (Fed) publié mercredi.

Dix des douze régions surveillées par la Fed rapportent une croissance de leur économie entre fin février et début avril. Celle-ci est restée stable dans les régions d'Atlanta (sud) et de Dallas (ouest).

Les salaires sont en progrès dans 11 régions sur 12. Globalement, les milieux d'affaires s'attendent à ce que le rythme d'expansion économique modeste se poursuive, affirme ce rapport de conjoncture qui couvre la période du 22 février jusqu'au 7 avril.

Il est publié à deux semaines de la prochaine réunion monétaire de la banque centrale américaine les 26 et 27 avril.

Les dépenses de consommation ont progressé lentement mais les détaillants se disaient «optimistes» sur les perspectives de hausse de la consommation pour le reste de l'année. Les dépenses des consommateurs sont le moteur de la croissance américaine, représentant environ deux tiers du Produit intérieur brut (PIB).

Plusieurs régions notaient toutefois que cet allant des consommateurs était grandement dû aux «généreuses promotions et discounts, aux conditions favorables du crédit ainsi qu'aux bas prix de l'énergie» qui libèrent du pouvoir d'achat.

Dans la région de Chicago toutefois on se disait «déçu» que ces économies réalisées sur les dépenses d'essence et de fioul de chauffage ne se traduisent pas par plus d'achats d'autres produits.

Sur le plan du marché du travail, toutes les régions, sauf Cleveland, rapportaient des créations nettes d'emplois. Il devenait difficile de pourvoir des postes de commerciaux spécialisés à Boston, des postes manufacturiers à Boston et Chicago également ainsi que des emplois dans le bâtiment et les hautes technologies dans plusieurs autres régions.

L'industrie manufacturière, qui a beaucoup souffert ces derniers mois, relevait une hausse de son activité dans la plupart des régions, tirée par les secteurs automobile, informatique et électronique, mais aussi par la défense et l'industrie pharmaceutique. Le tableau était moins brillant pour l'industrie du papier, des métaux et des produits chimiques.

Le secteur de l'immobilier et du bâtiment était aussi en expansion et prévoyait de le rester.

Le secteur agricole en revanche montrait des conditions «mitigées», de nombreuses régions se plaignant des bas prix des produits qui conduisent à «une rentabilité médiocre» pour les agriculteurs.

Coton, maïs, soja, blé, riz, bétail, volailles, oeufs, lait, porcs: les prix de ces denrées étaient tous en baisse sur un an.

Le fort niveau du dollar était plusieurs fois mentionné comme un handicap aux exportations.

La production de pétrole et de gaz a encore chuté dans les régions d'Atlanta, de Dallas et de Kansas City mais certains contacts industriels affirmaient que cette baisse touchait à sa fin.

Les prix au détail en général ont peu augmenté dans la plupart des régions.

Du côté des salaires, on relevait des augmentations presque partout sauf dans la région d'Atlanta. Les plus fortes hausses étaient repérées à Boston, Cleveland et Saint Louis (Missouri) dans des secteurs à fort turn-over comme les technologies de l'information ou le bâtiment pour des postes qualifiés.

À Chicago et Philadelphie, même les salaires d'entrée ont été relevés pour attirer «des travailleurs de qualité».




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer