É.-U.: les ventes de détail augmentent moins que prévu en novembre

L'indice des ventes des détaillants et restaurants a... (Photo Joe Raedle, Archives Getty Images)

Agrandir

L'indice des ventes des détaillants et restaurants a progressé de 0,2% en données corrigées des variations saisonnières alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,3%.

Photo Joe Raedle, Archives Getty Images

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Les ventes de détail aux États-Unis ont augmenté un peu moins que prévu en novembre, ralenties par les ventes d'automobiles et le recul des prix de l'essence, a indiqué vendredi le département du Commerce.

L'indice des ventes des détaillants et restaurants a progressé de 0,2% en données corrigées des variations saisonnières alors que les analystes tablaient sur une hausse de 0,3%.

Les ventes des détaillants ont représenté 448,1 milliards de dollars. Sur un an, elles sont en augmentation de 1,4%.

La baisse des prix de l'essence explique notamment cette modeste augmentation de la consommation, les ventes des stations-service ayant reculé de 0,8% après déjà une chute de 1% en octobre. De même les ventes d'automobiles et de pièces détachées ont calé, perdant 0,4% le mois dernier, après -0,3% en octobre. Mais les ventes automobiles demeurent en hausse de 4% sur un an.

Sans le secteur automobile, les ventes de détail font mieux que prévu, augmentant de 0,4% en novembre alors que les analystes prévoyaient +0,3%.

Si l'on exclut également la distribution d'essence, les ventes de détail ont grimpé de 0,5% et de 3,6% sur un an montrant un rythme solide qui devrait rassurer la Réserve fédérale (Fed) sur l'allant des consommateurs à la veille d'une réunion monétaire la semaine prochaine où une hausse des taux est attendue.

En cette saison d'achats de fin d'année, de nombreux secteurs sont repassés dans le vert comme celui des produits électroniques et électroménagers (+0,6%), de l'habillement (+0,8%), des articles de sports et de loisirs (+0,8%), des grands magasins (+0,7%).

Les ventes des magasins d'alimentation ont aussi accéléré à 0,7%.

Parmi les rares secteurs à la baisse, hormis l'essence et l'automobile, figurent l'ameublement et les matériaux de construction (-0,3%).

Les chiffres des ventes au détail donnent une première idée de l'évolution des dépenses de consommation des ménages, moteur traditionnel de la croissance économique américaine. Ils ne fournissent cependant qu'une information partielle dans la mesure où les Américains consomment davantage de services.

Les prix à la production se redressent

Les prix à la production aux États-Unis se sont redressés en novembre après trois mois consécutifs dans le rouge, a indiqué vendredi le département du Travail.

En données corrigées des variations saisonnières, l'indice des prix à la production a gagné 0,3% par rapport à octobre alors que les analystes s'attendaient à un nouveau recul de 0,1%.

Sur un an, les prix à la production aux États-Unis sont en repli de 1,1%.

Si les prix de l'énergie ont chuté de 0,6%, ceux de l'alimentation ont progressé de 0,3% après deux mois de repli.

Hormis les prix volatils de l'alimentation et de l'énergie, les prix de gros restent en progression de 0,3%, au-dessus des attentes des analystes (+0,1%).

Le ministère publie mardi l'indice des prix à la consommation pour novembre (CPI), à la veille d'une décision de la banque centrale américaine (Fed) sur les taux d'intérêt.

La Réserve fédérale, qui tient une réunion monétaire mardi et mercredi au cours de laquelle les taux d'intérêt pourraient être remontés pour la première fois en presque dix ans, mise sur un retour de l'inflation vers un objectif de 2% à moyen terme alors que celle-ci demeure à peine au-dessus de zéro.




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer