Kmart victime à son tour d'une cyber-attaque

Kmart, qui a un réseau de 1200 magasins... (Photo Archives AFP)

Agrandir

Kmart, qui a un réseau de 1200 magasins aux États-Unis, est le dernier distributeur américain en date touché par des cyberattaques.

Photo Archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
NEW YORK

Les attaques informatiques contre les entreprises américaines continuent: la chaîne de magasins discount Kmart a révélé vendredi avoir été à son tour victime d'une intrusion informatique de la part de pirates cherchant à obtenir des informations sur des paiements par carte bancaire.

Mais la société assure qu'aucune donnée personnelle (codes confidentiels de cartes bancaires, adresses électroniques et numéros de sécurité sociale) n'a été volée, selon un communiqué.

Le discompteur ajoute que son enquête interne montre pour l'instant que les clients en ligne (kmart.com) n'ont pas été affectés.

Il ne donne pas le nombre de clients affectés.

Les pirates se seraient introduits dans le système informatique de Kmart en septembre, a précisé le groupe de distribution en difficulté Sears Holdings, propriétaire de Kmart et qui opère aussi les enseignes Sears. L'attaque ne touche pas les magasins Sears, selon le communiqué.

Kmart ne s'est aperçu de cette intrusion que jeudi. Depuis, il est entré en contact avec les autorités fédérales et les banques pour s'assurer qu'aucune activité frauduleuse n'avait été constatée sur les comptes de ses clients. Kmart assure également avoir déployé un logiciel pour protéger les consommateurs.

Les pirates auraient utilisé un logiciel malveillant qui n'a pas pu être détecté par l'antivirus mis en place par le distributeur, d'après le communiqué.

Kmart, qui a un réseau de 1200 magasins aux États-Unis, est le dernier distributeur américain en date touché par des cyberattaques.

La chaîne de magasins de bricolage Home Depot a révélé mi-septembre que la sécurité de 56 millions de cartes bancaires avait été compromise lors d'une intrusion informatique dont elle a été victime entre avril et septembre.

Mi-août, c'est le distributeur Albertsons, qui compte quelque 1060 grandes surfaces aux États-Unis, et son ancien propriétaire SuperValu qui ont reconnu avoir été attaqués par des pirates.

C'est leur rival Target qui avait révélé le premier en décembre dernier que les coordonnées de 40 millions de comptes bancaires ou de cartes de crédit pourraient avoir été pillées lors d'un «accès non autorisé» à son système informatique entre le 27 novembre et le 15 décembre.

D'autres données - noms, adresses, numéros de téléphone, courriels - de quelque 110 millions de clients avaient également été dérobées à cette occasion.

Pour l'instant, ni l'origine ni l'identité des pirates ne sont connues.

Le premier distributeur mondial, Wal-Mart, reste l'un des rares à être épargné pour l'instant.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer