La Fed devrait réduire son aide monétaire plus vite

Le président de l'antenne régionale de la banque... (PHOTO KAREN BLEIER, AFP)

Agrandir

Le président de l'antenne régionale de la banque centrale à Philadelphie prévoit que la croissance américaine atteindra 3% en 2014 et que le taux de chômage va glisser à 6,2%, un chiffre plus optimiste que ses confrères.

PHOTO KAREN BLEIER, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
WASHINGTON

Un responsable de la Réserve fédérale américaine (Fed) a de nouveau plaidé mercredi pour que la Fed retire plus rapidement son soutien monétaire à l'économie.

Charles Plosser, président de l'antenne régionale de la banque centrale à Philadelphie, a estimé dans un discours à Rochester (New York) qu'au vu du recul du taux de chômage à 6,7% en décembre, il fallait «accélérer» le retrait de la Fed.

«Il y a une excellente occasion pour accélérer le rythme de réduction» du soutien de la Fed «si les perspectives économiques se confirment».

M. Plosser a voté pour une modeste réduction de 10 milliards de dollars d'achats d'actifs proposée par le Comité de politique monétaire de la Fed (FOMC) fin décembre même s'il «aurait préféré une réduction plus agressive».

Il prévoit que la croissance américaine atteindra 3% en 2014 et que le taux de chômage va glisser à 6,2%, un chiffre plus optimiste que ses confrères.

Il considère même, «pour la première fois depuis des années», qu'il y a «davantage de risques de surchauffe de l'économie» que le contraire.

M. Plosser reconnaît toutefois que la chute plus rapide qu'attendu du taux de chômage s'explique en partie par les changements démographiques et surtout par le vieillissement des baby-boomers. «Vu l'état de l'économie, certains d'entre eux ont avancé leur départ à la retraite après avoir perdu un emploi. Peu d'entre eux réintégreront la force de travail» affirme-t-il. Il mentionne aussi un nombre croissant de personnes qui ont abandonné la recherche d'un emploi, pour retourner faire des études.

«Je m'attends à ce que certains travailleurs découragés de trouver un emploi reviennent sur le marché du travail lorsque la croissance va s'affirmer», poursuit-il, «ce qui pourrait remettre le taux de chômage sous tension».




Les plus populaires : Affaires

Tous les plus populaires de la section Affaires
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer