Philippe Couillard inaugure la centrale Romaine-3 sur la Côte-Nord

La centrale Romaine-3 fait partie d'un vaste complexe... (Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne)

Agrandir

La centrale Romaine-3 fait partie d'un vaste complexe hydro-électrique de quatre ouvrages dont la construction a été lancée en 2009, sous le gouvernement de Jean Charest.

Photo Jacques Boissinot, La Presse Canadienne

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Patrice Bergeron
La Presse Canadienne
Québec

Le premier ministre Philippe Couillard a inauguré jeudi la centrale hydro-électrique Romaine-3, sur la Côte-Nord, en rendant hommage à Jean Charest et en gardant la porte ouverte pour d'autres projets hydro-électriques.

La centrale Romaine-3 fait partie d'un vaste complexe hydro-électrique de quatre ouvrages dont la construction a été lancée en 2009, sous le gouvernement de M. Charest. Elle est d'une puissance de 395 MW. À lui seul, son réservoir fait près de 40 km carrés.

En inaugurant cette centrale alors que les deux précédentes portions du projet n'ont pas fait l'objet de cérémonie, M. Couillard s'inscrivait ainsi dans la lignée des premiers ministres libéraux Jean Lesage et Robert Bourassa, vus comme des pionniers de l'hydro-électricité.

Il les a d'ailleurs mentionnés dans son discours en plus de vanter les qualités de Jean Charest, qui voyait l'avenir de l'hydro-électricité.

«C'est lui qui a lancé votre grand projet», a-t-il lancé au groupe de travailleurs présents.

«Je pense qu'il faut lui rendre hommage d'ailleurs», a-t-il poursuivi en point de presse, en disant qu'il aurait aimé qu'il soit là, sans pouvoir confirmer s'il a été bel et bien invité.

Des sources ont toutefois indiqué à La Presse canadienne jeudi après-midi que M. Charest n'avait pas été «formellement invité».

En septembre, M. Couillard avait dit à New York que l'ère des grands barrages était révolue. Jeudi, il a déclaré qu'il ne faut jamais dire jamais.

Il n'y a rien dans les cartons pour après 2020, mais «s'il y avait un immense projet dans le Nord du Québec ou un partenariat avec un de nos voisins, on pourrait reconsidérer, à moins qu'il y ait un besoin évident d'électricité», ce qui n'est pas entrevu actuellement, a-t-il précisé.

M. Couillard a fait savoir qu'il faudra donc désormais exporter à l'étranger le savoir-faire d'Hydro dans la construction de barrages.

Le premier ministre ainsi que le président d'Hydro-Québec, Éric Martel, ont salué la mémoire des quatre travailleurs morts sur ce chantier.

Dans son allocution, le préfet de la MRC de la Minganie, Luc Noël, a exprimé son inquiétude sur le déclin des emplois à la suite de la fin des travaux dans sa région.

Après les allocutions, M. Couillard a procédé à l'inauguration en pesant sur un bouton pour mettre en marche un des deux groupes turbine, qui a par la suite fait entendre un grondement sourd.

Le projet de la rivière Romaine est situé au nord de Havre-Saint-Pierre, près de la frontière du Labrador. Son coût total s'élèvera à 6,5 milliards $ et Hydro soutient que le budget et l'échéancier sont respectés.

À son aboutissement complet en 2020, le projet comprendra quatre centrales qui produiront 1550 MW. La production servira à la fois pour les besoins de la province et pour l'exportation.

Elle suffit à alimenter 450 000 foyers au Québec.

Il a fallu construire une route de 150 km pour se rendre aux emplacements des ouvrages.

Carte centrale Romaine-3



publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer